/slsj
Navigation

«C’est juste que je veux qu’ils ne nous oublient pas»

Michel Larouche presse les policiers de reprendre l’enquête

Michel Larouche était accompagné d’une dizaine de proches et de membres de la famille de sa conjointe disparue depuis six mois, Hélène Martineau.
Photo Stéphane Bouchard Michel Larouche était accompagné d’une dizaine de proches et de membres de la famille de sa conjointe disparue depuis six mois, Hélène Martineau.

Coup d'oeil sur cet article

Michel Larouche, accompagné d’une dizaine de ses proches et de membres de sa famille, a marché 14 km entre les quartiers généraux de la police de Saguenay pour souligner les six mois de la disparition de sa conjointe, Hélène Martineau.

La marche reliait les quartiers généraux de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) situés à Arvida, et celui de la Sûreté du Québec, qui se trouve à Chicoutimi.

Hélène Martineau
Photo courtoisie
Hélène Martineau

Michel Larouche, conjoint de la disparue, a installé des affiches sur les postes de police et y a allumé des lampions.

Son objectif était de rappeler symboliquement aux autorités que les proches d’Hélène Martineau désirent toujours qu’on fasse la lumière sur sa disparition, survenue il a six mois maintenant.

« C’est le message que je veux passer aux enquêteurs. Ce n’est pas méchant du tout. C’est juste que je veux qu’ils ne nous oublient pas », a déclaré Michel Larouche, devant retenir ses larmes avant de débuter la marche.

PAS DE PROGRÈS

L’homme que l’on a présenté comme le premier suspect dans cette affaire a affirmé avoir eu quelques contacts avec les enquêteurs dans les derniers mois.

« Je les ai appelés il y a deux mois avant de prendre des vacances, de prendre une convalescence. Je leur ai parlé la semaine passée. J’ai eu une bonne nouvelle cet après-midi, ils vont rencontrer des membres de la famille bientôt. Déjà, j’ai 50 % de mes objectifs d’atteints. L’autre 50, c’est d’avoir une battue avant que les neiges arrivent », a indiqué Michel Larouche.

NOUVELLES RECHERCHES

Si la police n’organise pas elle-même une battue dans le secteur où Hélène Martineau serait disparue, son conjoint éploré est prêt à prendre les devants.

« S’ils font rien, je vais organiser quelque chose. Je vais faire appel à Sauvetage 02 et à des bénévoles », a affirmé Michel Larouche en rappelant que rien ne s’était produit dans cette enquête depuis le 21 juin dernier.

Hélène Martineau empruntait souvent les sentiers pédestres derrière le manoir du Saguenay, à Arvida.

C’est dans les environs que Michel Larouche aimerait que l’on reprenne les recherches.