/sports/hockey
Navigation

Les Remparts encore vainqueurs en prolongation

Les Remparts de Québec se sont finalement extirpés de leur torpeur pour vaincre les Tigres de Victoriaville par 5-4, jeudi soir, au Centre Vidéotron.
Photo Simon Clark Les Remparts de Québec se sont finalement extirpés de leur torpeur pour vaincre les Tigres de Victoriaville par 5-4, jeudi soir, au Centre Vidéotron.

Coup d'oeil sur cet article

Inertes et accusant un retard de trois buts au milieu de la troisième période, les Remparts de Québec se sont finalement extirpés de leur torpeur pour vaincre les Tigres de Victoriaville par 5-4, jeudi soir, au Centre Vidéotron.

Convaincus que leurs favoris allaient céder le premier rang de la division Est et celui du classement général aux Félins, plusieurs des 7928 spectateurs annoncés avaient déjà regagné le stationnement lorsque Benjamin Gagné, au terme d’un effort solitaire et spectaculaire, a scellé l’issue du match à la 26e seconde de la prolongation.

Le défenseur à caractère de plus en plus offensif avait sonné le réveil des troupes en marquant le 3e but des Québécois. Olivier Garneau a enfilé l’égalisateur avec 71 secondes au temps réglementaire.

«Victo est une bonne équipe et ils nous ont dominés parce que nous étions trop fancys. Sur le but gagnant, je cherchais une option et à créer de la distance. Puis, comme le disait Wayne Gretzky, pour scorer tu dois lancer!», a rappelé Gagné qui en était à son 2e match de deux buts lors de ses trois dernières parties.

Comtois chapeau

Ce réveil tardif des Québécois a jeté de l’ombre sur la performance inspirée de l’ailier des Tigres Maxime Comtois, l’auteur d’un tour du chapeau à la deuxième période. Il totalise neuf buts en 7 matchs.

Ses compagnons de trios, Pascal Laberge (1-2) et Mathieu Sévigny (0-3) ont également dominé leurs rivaux pendant les 40 premières minutes avant de se glisser dans les bras de Morphée aux côtés de leurs coéquipiers.

«Nous avions dominé complètement les deux premières périodes. Le pointage aurait pu être six ou sept à zéro. Certains de nos joueurs ont cru le match terminé. On ne méritait pas de perdre même si, au final, nous avons eu ce qu’on méritait», a mentionné l’entraineur des Tigres Luis Robitaille, beaucoup plus pondéré à l’extérieur qu’à l’intérieur du vestiaire.

Chalifour gagnant

Impeccable depuis le début de la saison, le gardien titulaire des Diables rouges Dereck Baribeau a connu une soirée difficile.

À l’image de celle de ses coéquipiers, totalement dominés en possession de rondelles et doublé aux lancers. Après 40 minutes, l’entraineur en chef Philippe Boucher a crocheté Baribeau et permis à Olivier Chalifour de jouer ses premières minutes dans le circuit Courteau.

«Quand Philippe m’a fait signe après la 2e période, j’étais pas mal stress. Malgré les circonstances, Dereck m’a aidé et les gars ont joué une grosse période devant moi. J’ai conservé la rondelle de cette victoire. Quel beau feeling!», a dit Chalifour.

Que ce soit chez les pros ou les juniors, le premier match à la maison au retour d’un long voyage «c’est toujours compliqué», a dit l’entraineur Philippe Boucher, sans entrer dans les détails croustillants.

«Suis-je surpris par notre remontée? Oui et non! Après la 2e période, j’ai dit aux gars de jouer pour Chalifour. On a démontré du caractère. Nous n’alignons pas de joueurs étoiles, mais nous avons sept victoires.»

Et le premier rang du classement général de la LHJMQ

Vendredi soir, l’Océanic de Rimouski sera en visite au CV.