/news/currentevents
Navigation

«Maman, j’aurais préféré mourir» - La victime de l’accident impliquant Martin Pouliot

Martin Pouliot à sa sortie de la centrale du parc Victoria.
Photo Stevens LeBlanc Martin Pouliot à sa sortie de la centrale du parc Victoria.

Coup d'oeil sur cet article

La femme de 37 ans qui a subi de graves blessures dans un accident impliquant l’animateur Martin Pouliot, accusé de conduite avec les facultés affaiblies, « aurait préféré mourir » que de vivre cette épreuve, selon sa mère.

« Elle souffre énormément. Elle me dit : “Maman, j’aurais préféré mourir.” Moi de lui répondre : “non ma fille, il y a encore des personnes qui ont besoin de toi ici. Pense à tes deux petits enfants », a écrit la mère de la victime à l’animateur du FM93 Sylvain Bouchard, lui-même un ami de l’accusé.

Il a tenu à lire la lettre qu’il a reçue en ondes afin de sensibiliser les auditeurs aux conséquences graves que peut entraîner la conduite avec les capacités affaiblies.

Longue opération

Rappelons que la vie de la victime a basculé aux petites heures du matin, le dimanche 1er octobre, quand sa berline Mazda a été percutée de plein fouet par un VUS Audi Q5 dans le secteur de Neufchâtel.

L’animateur et chroniqueur Martin Pouliot a depuis été formellement accusé de conduite avec les facultés affaiblies et de conduite dangereuse ayant causé des lésions en lien avec cet accident.

La victime, maman de deux jeunes enfants et conductrice au RTC, a passé sept longues heures sur la table d’opération vendredi pour « réparer et ressouder » son bassin et sa hanche gauche fracturée. Des heures d’angoisse pour la famille.

« Inconcevable »

« Quand nous avons enfin pu la voir, le choc, encore une fois. Elle était aux soins intensifs sous respirateur, au moins deux jours, car ayant eu le diaphragme perforé et le poumon gauche affaissé lors de l’impact, elle avait besoin d’aide pour respirer », raconte la mère, qui explique être à fleur de peau, incapable de voir sa fille dans un tel état.

« C’est inconcevable. Je me dis que si Martin pouvait voir son état, il constaterait la gravité du geste qu’il a posé lorsqu’il a décidé de conduire ce soir-là. Les conséquences sur une jeune maman qui aura un long et pénible chemin à parcourir vers un rétablissement qui, nous l’espérons, sera total », a exprimé la dame.

Selon cette dernière, sa fille, qui vient de quitter les soins intensifs, prend tranquillement du mieux. « C’est très encourageant », a-t-elle conclu.