/misc
Navigation

Où est l’audace?

Julie Boulet
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Julie Boulet

Coup d'oeil sur cet article

Il y a dans le très attendu remaniement ministériel de Philippe Couillard un beau paradoxe.

Son fait saillant est très audacieux. Confier le volant du ministère des Transports à la jeune recrue, André Fortin, est un pari risqué.

On dit de l’ex-attaché de presse du défunt Jean Lapierre qu’il est studieux, travaillant et rigoureux.

Mais pour poursuivre le ménage dans cet antre aux profondeurs infinies, on lui conseille un régime alimentaire à forte teneur en vitamines.

Il sera secondé par une autre nouvelle venue, Véronyque Tremblay, désignée déléguée aux Transports.

Mais, c’est tout pour la témérité. Dix-huit membres de l’équipe ministérielle n’ont pas bougé.

Surtout dans les postes clés. Aux Finances, à l’Éducation, à l’Économie, à la Santé, à la Justice, pas de changement.

Toute une « transformation » !

NE PAS DÉPLAIRE

Philippe Couillard veut-il vraiment se dissocier de l’ère Charest en gardant en place Julie Boulet ?

Le sort réservé à Lise Thériault illustre avec éloquence une absence de courage politique.

Elle est dépouillée de son titre de vice-première ministre, on lui retire à la fois les responsabilités des PME et de la Condition féminine, mais Philippe Couillard est incapable de la reléguer dans les bleachers.

On lui a donc confectionné une tablette sur mesure pour qu’elle garde sa place au chaud, en l’affublant du titre de défenderesse de la Protection du consommateur et de l’Habitat.

DEMI-PROMOTION

Robert Poëti est réintégré au Conseil des ministres après avoir été injustement écarté, mais lui aussi, on lui a inventé un bizarroïde poste de délégué à l’Intégrité des marchés publics.

Même pas un vrai ministère avec un portefeuille. C’est quoi le message, on veut qu’il revienne, mais pas tant que ça ?

Puis, Philippe Couillard aurait probablement préféré un ministre de la Santé faisant preuve davantage d’empathie pour l’année électorale, mais il a choisi d’éviter une confrontation avec Gaétan Barrette.

Il espère que le tonitruant ministre mettra suffisamment de pression dans le réseau pour récolter les fruits de ses réformes.

Il en aurait bien besoin...