/sports/hockey
Navigation

Place à la rivalité!

Les Sags affronteront le Drakkar à deux reprises en 24 h

SPO-SAGUENEENS DE CHICOUTMI VS VOLTIGEURS DE DRUMMONDVILLE
ANDRÉANNE LEMIRE/AGENCE QMI Alexis Shank sera le gardien partant pour les Saguenéens ce soir contre le Drakkar.

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | Dans le cadre de la semaine des rivalités dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les Saguenéens de Chicoutimi croiseront le fer avec le Drakkar de Baie-Comeau deux fois en moins de 24 h.

La troupe de Yanick Jean tentera de tourner la page sur son dernier match face au Phoenix de Sherbrooke, où elle avait connu quelques embûches défensivement.

« C’est important d’avoir un bon départ. C’est la fin de semaine des rivalités, on a besoin d’une bonne performance. Il faut mettre le dernier match derrière nous et revenir à ce qu’on fait de bien », a fait part le pilote des Sags.

Le défenseur Joakim Paradis effectuera un retour au jeu après s’être blessé à une cheville il y a deux semaines à Sherbrooke. Yanick Jean a d’ailleurs confirmé qu’Alexis Shank sera le gardien partant ce soir, tandis que Zachary Bouthillier le sera demain.

Dans le camp du Drakkar, l’attaquant D’Artagnan Joly pourrait peut-être effectuer un retour au jeu. L’espoir des Flames de Calgary n’a toujours pas disputé un match cette saison en raison d’une blessure au haut du corps.

La Coupe l’Ami Junior en jeu

Les deux équipes s’affronteront dix fois au cours de la saison et l’équipe qui aura accumulé le plus de victoires lors de ces affrontements se verra remettre la Coupe l’Ami Junior. Le trophée sera octroyé à Baie-Comeau lors du dernier match de la saison le 2 mars. La rivalité a donc pris de l’ampleur au cours des années.

« On va les affronter dix fois. Le Drakkar a une bonne équipe, ils sont en progression depuis l’an dernier et ils ont continué de progresser cette année. Ils sont bien dirigés, c’est une équipe qui est difficile à battre, qui joue ensemble et puis qui a beaucoup de vitesse », a mentionné Yanick Jean.

« C’est toujours un bon défi de jouer contre les Saguenéens. L’équipe est toujours bien préparée et Yanick [Jean] fait un superbe travail avec ses joueurs. Si on n’arrive pas prêts, c’est sûr qu’on n’a aucune chance. Le niveau d’intensité est toujours à son maximum quand on joue contre eux », a pour sa part lancé l’entraîneur-chef du Drakkar, Martin Bernard.