/news/politics
Navigation

Remaniement ministériel: vous voulez du «sang sur la table»?, demande Couillard aux médias

Le premier ministre Philippe Couillard
Photo d'archives, Simon Clark Le premier ministre Philippe Couillard

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Philippe Couillard a défendu son remaniement ministériel jeudi en fustigeant les médias.

«Qu’est-ce que vous voulez avoir, vous, les médias? Vous voulez avoir une livre de chair? Un peu de sang sur la table? C’est ça qui vous intéresse? Vous voulez avoir des drames humains? C’est ça qui vous excite un peu? Vous voulez avoir des beaux articles là-dessus?», a-t-il lancé aux journalistes parlementaires.

Le premier ministre répliquait ainsi aux analystes et chroniqueurs qui lui ont reproché de ne pas avoir rétrogradé certains ministres moins efficaces lors de son remaniement ministériel, la veille, afin d’éviter de froisser ses collègues.

Lise Thériault a notamment hérité d’un poste créé de toutes pièces (Protection des consommateurs et Habitation), tandis que Stéphanie Vallée, fréquemment critiquée, conserve la Justice.

Confiance aux jeunes

«C’est comme si l’index était: fais mal à quelqu’un, ça nous fait des bons articles, a poursuivi le premier ministre. [...] Si tu n’enlèves pas un ministre, ce n’est pas bon. Voyons, qu’est-ce que c’est que cette histoire-là? Portez plus attention à ce qu’on amène de nouveau, portez plus attention à ce qui est bien.»

Au contraire, Philippe Couillard estime avoir fait preuve d’«audace», notamment en nommant André Fortin, âgé de 35 ans, à la tête de l’important ministère des Transports. L’inexpérience du ministre néophyte ne l’inquiète pas. «C’est une occasion, j’ai confiance en la jeunesse», assure-t-il.

D’ailleurs, son nouveau conseil des ministres fait une large place aux jeunes, souligne-t-il. «Moi, je ne vois pas de parallèles dans les années précédentes», lance-t-il.

Capitale nationale

Le grand brassage de cartes au conseil des ministres était aussi une réponse à la défaite cinglante du PLQ dans Louis-Hébert, reconnaît le premier ministre.

Le remaniement a vu l’arrivée de Véronyque Tremblay à titre de ministre déléguée aux Transports, tandis que François Blais a perdu le titre de ministre responsable de la Capitale-Nationale au profit de Sébastien Proulx.

«On veut dire aux gens de Québec [...] qu’on a entendu le message dans Louis-Hébert, on ne met pas la tête dans le sable, explique Philippe Couillard. On a bien entendu qu’on doit améliorer notre contact avec la population.»