/news/provincial
Navigation

Labeaume ne veut pas se faire «refiler la facture» du troisième lien

Labeaume ne veut pas se faire «refiler la facture» du troisième lien
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume avise qu'il n'est pas question que la Ville de Québec assume une partie de la facture d'un éventuel troisième lien.

«Il ne faut pas être naïf. Ça fait 10 ans que je négocie avec les gouvernements. Ils vont tenter de nous refiler une partie de la facture.»

Le maire sortant affirme que la construction d'un nouveau lien, à l'est ou à l'ouest, aura des impacts majeurs sur les infrastructures routières de la ville. «Tous les aménagements, ça va être énorme. Ils vont tenter de nous les faire payer.»

Il se dit toujours «d'accord avec le principe» du troisième lien, tant que cela ne nuit pas aux contribuables de Québec. Mais il n'a pas l'intention de faire un choix entre un troisième lien et l'amélioration du transport collectif. «C'est non. Montréal, personne ne leur a demandé de choisir entre le pont Champlain, le train de l'est, le train de l'ouest, le REM, la ligne bleue et bientôt la ligne rose qui coûte quasiment 6 milliards. On ne choisira pas à Québec. Il y a des milliards de dollars au gouvernement fédéral pour le transport collectif. On ne choisira pas entre les deux. Nous autres, c'est les deux.»