/news/currentevents
Navigation

Le fils du ministre Barrette est un adepte de vitesse

Il pourrait être accusé de délit de fuite et conduite dangereuse causant des lésions

Coup d'oeil sur cet article

Le fils du ministre de la Santé, soupçonné d’avoir commis un délit de fuite qui a laissé un cycliste gravement blessé, vendredi, a visiblement le pied pesant, si l’on se fie aux infractions reçues ces dernières années.

Geoffroy Barrette, 23 ans, a été intercepté à quatre reprises depuis 2012 pour des excès de vitesse sur les routes du Québec.

En février 2016, un patrouilleur de la Sûreté du Québec l’a arrêté à bord d’une Mercedes sur l’autoroute Bonaventure, à Montréal. Selon le constat d’infraction, il filait à 105 km/h dans une zone de 70 km/h. Le jeune homme avait répondu à l’agent qu’il était pressé puisqu’il avait un vol à prendre deux heures plus tard, à l’aéroport de Plattsburgh.

Gaétan Barrette et son fils Geoffroy
Photo tirée de Facebook
Gaétan Barrette et son fils Geoffroy

En mai 2015 et janvier 2014, il avait été arrêté pour avoir roulé près de deux fois la limite permise à Saint-Louis-de-Blandford et à Montréal.

Enfin, il a été intercepté par des policiers, en décembre 2012, alors qu’il avait dépassé de plus de 30 km/h la limite de vitesse de 70 km/h fixée sur une route de La Malbaie.

Photo d’un accident de Geoffroy Barrette en 2014 à Magog, qu’il a immortalisé sur sa page Facebook.
Capture d’écran, Facebook
Photo d’un accident de Geoffroy Barrette en 2014 à Magog, qu’il a immortalisé sur sa page Facebook.

Toutes ces infractions au Code de la sécurité routière lui ont valu la perte d’une bonne dizaine de points d’inaptitude et près de 1000 $ d’amendes.

De plus, en juillet 2014, il avait démoli sa voiture sur un petit chemin de campagne à Magog, à la suite d’une collision avec un arbre. Il avait alors publié une photo de son véhicule sur Facebook, accompagnée d’un commentaire laissant entendre que l’accident était survenu puisqu’il était « pressé ».

Geoffroy Barrette, qui dit être courtier immobilier sur sa page Facebook, a été arrêté vers 5 h vendredi matin.

Quelques heures plus tôt, il aurait heurté un cycliste à l’angle des rues Rachel Est et Saint-Dominique, alors qu’il conduisait le VUS de son père, Gaétan Barrette. Il se serait enfui après l’impact.

Preuve

Sophie Alaurent, une infirmière qui s’est trouvée sur les lieux, par hasard, après l’accident, a dit que le jeune cycliste semblait assez sonné. La jeune femme a toutefois remarqué qu’il ne portait pas de casque et qu’il était vêtu entièrement de noir.

Il a été conduit à l’hôpital et on ne craint pas pour sa vie.

Des témoins ont fourni une description du véhicule et une partie de sa plaque d’immatriculation aux policiers, leur permettant ainsi d’arrêter un suspect rapidement.

Geoffroy Barrette a été interrogé pendant environ cinq heures, avant d’être libéré vers 11 h 30.

Geoffroy Barrette à sa sortie du Centre opérationnel Nord vendredi avant-midi.
Capture d’écran, TVA Nouvelles
Geoffroy Barrette à sa sortie du Centre opérationnel Nord vendredi avant-midi.

« À la suite de leur rencontre, les enquêteurs ont pu déterminer qu’il était bel et bien au volant du véhicule lors de la collision avec le cycliste », a indiqué l’agent Daniel Lacoursière, de la police de Montréal.

Le fils du ministre a été libéré avec une promesse de comparaître et devra se présenter en cour, le 14 novembre. Des accusations de délit de fuite causant des lésions et de conduite dangereuse causant des lésions pourraient être déposées contre lui.

« Je suis choqué et mes premières pensées ont été immédiatement pour la victime et ses proches, a réagi le ministre Barrette tôt vendredi matin. Mon fils, que j’accompagnerai comme tout parent, devra maintenant répondre de ses actes ».

— Avec la collaboration de Maxime Deland, Agence QMI