/entertainment/music
Navigation

Un Québécois avec les Marley

La série A Taste of Marley parlera de Bob Marley et de la Jamaïque

La série, qui sera tournée en Jamaïque dans les prochains jours, abordera la culture de ce pays, vue à travers les yeux de Marley.
Photo courtoisie Télégramme Média La série, qui sera tournée en Jamaïque dans les prochains jours, abordera la culture de ce pays, vue à travers les yeux de Marley.

Coup d'oeil sur cet article

Après des documentaires sur Pablo Escobar, le producteur québécois Éric Hébert planche présentement sur une nouvelle série sur la famille de Bob Marley, a appris Le Journal. A Taste of Marley abordera la culture jamaïcaine vue à travers les yeux de Rohan Marley, fils de Bob et ancien conjoint de Lauryn Hill.

Rejoint par Le Journal en Jamaïque, Éric Hébert ne manque pas d’enthousiasme à propos de ce nouveau projet. « La famille Marley est un sujet qui m’a toujours passionné, dit-il. Je suis un grand fan de musique reggae, dont la musique de Bob. »

Fils de Bob Marley et ancien conjoint de Lauryn Hill, Rohan Marley s’implique activement dans la production de la nouvelle série documentaire, A Taste of Marley.
Photo courtoisie Télégramme Média
Fils de Bob Marley et ancien conjoint de Lauryn Hill, Rohan Marley s’implique activement dans la production de la nouvelle série documentaire, A Taste of Marley.

Il y a quelques mois, le producteur a décidé de contacter la société de Bob Marley, Tuff Gong. Il lui a alors proposé l’idée de faire une série documentaire sur la Jamaïque, avec les fils de Bob.

« En discutant avec le gérant de la famille, on s’est rendu compte que Rohan Marley était la bonne personne pour nous faire découvrir la Jamaïque d’une façon exceptionnelle. »

Au bout du fil, Rohan Marley confirme avoir été emballé par la proposition du Québécois. « Ça fait depuis 2005 que l’on m’approche pour faire des projets sur ma famille, dit-il. Mais quand on m’a parlé de cette série et du fait que l’on pourrait voir la Jamaïque à travers mes yeux, j’ai tout de suite aimé l’idée. »

« Beaucoup de gens qui nous ont approchés dans le passé ne voulaient qu’exploiter le nom de Marley, poursuit-il. Ils ne voulaient pas faire quelque chose de positif ou de culturel. Ils ne cherchaient que la controverse, alors qu’il n’y en a pas. Ce que j’aime ici, c’est qu’on aborde ça du côté humain. »

Entreprise familiale

Ancien athlète — il a joué dans la Ligue canadienne de football en 1995 —, Rohan Marley habite principalement aux États-Unis. Il garde toutefois de profondes connexions avec la Jamaïque, lui qui y a cofondé la compagnie Marley Coffee.

« Avec cette série, je souhaite faire découvrir aux gens la culture, les sentiments et la chaleur des Jamaïcains, dit Marley. Là-bas, nous avons fait plein de belles choses avec l’héritage de notre père. C’est une entreprise familiale et non un truc de célébrité. »

Rohan Marley mentionne être partenaire à 50/50 avec Éric Hébert dans A Taste of Marley. Le duo est aussi en contact avec Ziggy Marley, un autre fils de Bob, pour la portion musicale.

Intérêt à l’étranger

Le tournage des dix épisodes de la série s’amorcera dans quelques jours. L’équipe du documentaire en est encore à l’étape de repérage à travers le pays.

« Nous voulons faire un épisode par ville, indique Éric Hébert. On va aller à Kingston, Montego Bay, Spanish Town, Negril, Ocho Rios. »

L’ancien producteur de Trio Orange coproduit cette nouvelle série avec Télégramme Média et Olivier Aghaby (Comment survivre aux week-ends). La série est réalisée par Anthony Ayotte. Elle sera diffusée sur MusiquePlus le printemps prochain. Et déjà, il y a de l’intérêt à l’étranger, mentionne le producteur qui sera à Cannes dans les prochains jours pour présenter la série, dans le cadre du MIPCOM.