/sports/hockey
Navigation

[VIDÉO] Après 400 combats, il accroche ses patins pour sa santé

Coup d'oeil sur cet article

Après s’être battu à 400 reprises au cours de sa carrière, le bagarreur Gaby Roch a décidé de mettre un terme à sa carrière au début de l’automne.

À l'âge de 30 ans, Gaby Roch accroche ses patins pour préserver sa santé, mais aussi, parce qu’il n’avait plus la même passion qu’au début de sa carrière.

Même s’il n’a pas peur des répercussions que pourraient lui causer les nombreuses commotions cérébrales qu'il a subies au cours de sa carrière, l'homme fort aime mieux prévenir que guérir. Il tire sa révérence sachant bien que les bagarres ne peuvent plus lui apporter de positif.

«Parfois, dans ta tête, tu le sais que tu as subi une commotion. Tu as mal à la tête, mais tu te dis que ça va être correct un mois plus tard. Mais c’est rendu plus tard, quand tu vieillis, que tu réalises que c’était pas si le fun et si drôle que ça. Des fois, quand tu vas te battre, tu sais que tu peux te faire faire mal.»

Roch, qui a joué dans la LHJMQ avec les Olympiques de Gatineau et les Voltigeurs de Drummondville entre 2004 et 2007, a été l’un des bagarreurs les plus prolifiques de la Ligue nord-américaine de hockey, où il a joué pendant trois ans avec le Caron et Guay de Trois-Rivières et cinq ans avec le Marquis de Jonquière.

Imaginez, si l’on tient pour acquis qu’il a reçu 10 coups par combat, ce qui est plutôt bas comme estimation, Gaby Roch aurait donc encaissé au-delà de 4000 impacts à la tête pendant sa carrière...

Une nouvelle vie

S’étant récemment acheté le chalet de ses rêves, le joueur, dont le nom a été scandé des milliers de fois dans les arénas du Québec, souhaite maintenant avoir une vie normale.

«Des fins de semaine de congé en hiver, j’ai pratiquement jamais eu ça en 15 ans à cause du hockey. Là, c’est le temps que je change et que je fasse tout ce que j’aime dans la vie et que je n'ai pas pu faire avant.»

Roch agit maintenant à titre d'entraîneur pour le Condor de Saint-Cyrille dans la ligue Senior AAA, là où il dirige ses deux frères, mais l'ancien bagarreur ne se fait pas de mensonge: il ne compte pas garder ce poste bien longtemps.

Afin de tourner officiellement la page et de commencer sa nouvelle vie, Gaby Roch sait qu'il doit s'éloigner des arénas du Québec, là où il a passé les trente premières années de sa vie.