/sports/football/rougeetor
Navigation

Une défensive qui n’a rien à envier au passé

L’unité de Fortier s’est distinguée par trois jeux blancs au cours des cinq dernières sorties

Tomy Duperron est entouré par cinq joueurs, dont Kean Harelimana (21) qui a obtenu un plaqué pour pertes sur la séquence.
Photo d’archives, Daniel mallard Tomy Duperron est entouré par cinq joueurs, dont Kean Harelimana (21) qui a obtenu un plaqué pour pertes sur la séquence.

Coup d'oeil sur cet article

Défensive la plus pingre au Canada avec seulement 77 points accordés au cours de la saison régulière, l’unité de Marc Fortier a signé trois jeux blancs au cours des cinq dernières sorties.

Le Rouge et Or de l’Université Laval a très souvent présenté de solides défensives au fil des ans. Où le groupe de cette année se retrouve-t-il ?

« Le groupe de cette année se situe au même rang que les bonnes défensives de l’histoire de l’équipe et n’a rien à leur envier, a déclaré le coordonnateur défensif lavallois. C’est la même chose pour les unités défensives du passé qui n’ont rien à envier à celle de cette année. Nous sommes chanceux. Il y a eu de très bons joueurs qui sont passés à Laval au cours des années. »

Si les résultats peuvent se ressembler, Fortier estime que l’identité et la signature de chaque édition diffèrent.

« Cette année, nous avons des blue chips comme Mathieu Betts, Vincent Desjardins et Kean Harelimana, mais aussi des gars qui n’ont pas été recrutés en fou comme Nicolas Viens et Gabriel Ouellet, a-t-il expliqué. Même chose avec Christophe Gagné qui était partant contre Sherbrooke et qui jouait comme centre-arrière à son arrivée. Un gars comme Gabriel est toujours passé sous le radar, mais je ne suis pas gêné de le comparer à n’importe lequel demi défensif. Tous les joueurs comprennent leur rôle. »

Ouellet dans la bonne chaise

« Quant à Nicolas, il a connu un gros hiver d’entraînement et on le voyait dans notre soupe, de poursuivre Fortier, mais il s’est blessé avant le match pré-saison contre Carleton et son cheminement a été ralenti. Ses performances ne sont pas une surprise. Il est une pièce maîtresse de notre tertiaire en raison de son gabarit et de ses qualités athlétiques. »

Élu sur l’équipe d’étoiles du RSEQ pour une deuxième année consécutive, Ouellet se retrouve dans la bonne chaise cette année et il connaît une saison exceptionnelle.

Auclair brille de tous les feux

« Gabriel n’a pas froid aux yeux et il n’a jamais reculé, mais c’est plus naturel pour lui de jouer comme demi défensif que secondeur hybride, a convenu Fortier. Son nouveau rôle convient plus à sa stature. »

Adam Auclair a changé de position avec Ouellet et il brille de tous ses feux à la position de secondeur hybride comme en témoigne sa sélection à titre de joueur défensif par excellence du RSEQ.

« Adam est un super bon joueur et il est de plus en plus à l’aise à sa nouvelle position depuis le changement effectué au camp de printemps en Floride, a souligné Fortier. Il peut rivaliser avec un gros centre-arrière aussi bien qu’avec un receveur évasif. On n’a pas de problème de personnel. C’est tout à son crédit d’avoir remporté le titre de meilleur joueur défensif. »