/news/provincial
Navigation

Anne Guérette quitte la vie politique

Elle part avec le sentiment du devoir accompli malgré sa défaite à la mairie

Dans son discours, Anne Guérette s’est adressée directement aux citoyens, soutenant qu’ils ont toujours été au cœur de son engagement.
Photo Didier Debusschère Dans son discours, Anne Guérette s’est adressée directement aux citoyens, soutenant qu’ils ont toujours été au cœur de son engagement.

Coup d'oeil sur cet article

La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, quitte la politique municipale après 10 ans à l’opposition et laisse son siège de conseillère dans le district de Cap-aux-Diamants à Jean Rousseau.

Les larmes aux yeux, Anne Guérette s’est adressée directement aux citoyens, soutenant qu’ils ont toujours été au cœur de son engagement. « Chers citoyens, vous êtes ce que j’ai vécu de plus beau dans toute cette aventure », a-t-elle dit, la gorge nouée et la voix cassée.

« Je quitte la tête haute », a-t-elle affirmé, émotive, tirant sa révérence après 10 ans à siéger dans l’opposition. Dimanche, elle a subi une cuisante défaite à la mairie, obtenant 14,7 % des votes. « J’avais comme objectif de diriger la ville, mais les citoyens en ont décidé autrement et j’en prends la responsabilité », a-t-elle confessé.

Son colistier Jean Rousseau, qui a été élu, siégera comme conseiller.

« Il n’y a aucun doute dans mon esprit que les citoyens du district de Cap-aux-Diamants seront très bien représentés et entre bonnes mains. »

Elle démissionne par la même occasion de son poste de chef de Démocratie Québec. « Il y a du sang neuf dans ce parti-là et j’ai confiance en son avenir », a-t-elle expliqué.

Parcours politique

Mme Guérette a fait le saut en politique, il y a maintenant 15 ans, premièrement comme administratrice du conseil de quartier de Montcalm et ensuite comme conseillère dans le district de Cap-aux-Diamants. Elle aura toujours siégé à l’opposition, ayant comme adversaire Régis Labeaume.

« J’ai décidé de m’engager comme citoyenne sur la scène politique municipale parce que j’avais des idées pour ma ville et pour contribuer à améliorer la politique de l’intérieur », a-t-elle souligné, indiquant qu’elle ne gardera aucun souvenir de sa relation avec le maire.

« Moi, je n’étais pas là en relation avec Régis Labeaume. Moi, j’étais là pour servir les citoyens dans le respect », a-t-elle indiqué.

Se tenir debout

Tout au long de son parcours, Mme Guérette a dû faire face à de nombreuses critiques, dit-elle. Mais, ce dont elle est le plus fière, c’est d’avoir « eu le courage » de se tenir debout, « malgré l’adversité ».

Elle mentionne que ce sont toutefois les attaques venant de l’intérieur même de son parti qui ont été les plus difficiles. « Vous savez comment ça fonctionne la politique, je ne vous apprends rien. Parfois, c’est plus difficile à l’intérieur », a-t-elle relaté. Elle assure cependant ne pas avoir été poussée vers la sortie. « C’était ma décision. »

Anne Guérette prendra pour l’instant une pause pour s’occuper de ses enfants. Toutefois, elle ne ferme pas la porte à un nouveau saut en politique. « Aujourd’hui, je ne ferme la porte à rien », a-t-elle admis.

Son parcours politique

 

  • Élue dans le district de Montcalm pour la première fois en 2007 durant l’élection partielle survenue à la suite de la démission d’Ann Bourget qui se présentait à la mairie.
  • Réélue en 2009 comme candidate indépendante.
  • Elle fonde Démocratie Québec en 2012, à un an de l’élection générale. C’est toutefois David Lemelin qui en deviendra le chef à la suite d’une fusion avec le parti Québec autrement.
  • Guérette est réélue en 2013 dans le district de Cap-aux-Diamants.
  • En décembre 2016, elle gagne la course à la chefferie de Démocratie Québec.
  • Le 5 novembre 2017, elle termine troisième dans la course à la mairie avec seulement 14,7 % des votes.

Ce qu’ils ont dit

« Humblement, j’accepte d’assumer la tâche de conseiller du magnifique district de Cap-aux-Diamants (...) Nous ne serons pas l’opposition officielle, mais officiellement, nous serons sérieux et dévoués »

– Jean Rousseau, seul élu de Démocratie Québec

« Anne Guérette quitte la vie politique en ayant fait une contribution remarquable de plus de 10 ans à la démocratie municipale de Québec, en travaillant pour les citoyens de la ville et de son district avec passion et dévouement »

–Le maire Régis Labeaume

« Je suis convaincu qu’il faut trouver un successeur à Anne Guerette et sortir des candidatures en dehors de la Haute-Ville. Puisque mon intention est publique, je suis candidat à la chefferie »

– Jean Cloutier, candidat défait dans Les Saules

« Je salue sa détermination puis son dévouement à la cause municipale, à la cause de la Ville. Elle a défendu ses citoyens jusqu’au bout et j’ai une admiration pour ça. Ce n’est pas toujours facile la politique. C’est vrai qu’on a eu quelques prises de bec, mais j’ai toujours respecté son implication, je lui ai dit à l’hôtel de ville aujourd’hui et je l’ai serrée dans mes bras. On avait en commun cette passion pour la Ville de Québec. Elle peut être fière de ce qu’elle a accompli »

– Julie Lemieux, conseillère sortante d’Équipe Labeaume

« Je veux la féliciter pour tout le travail qu’elle a fait comme élue et pour les citoyens de Cap-aux-Diamants. Elle a travaillé très fort et s’est dévouée pour la ville. Elle a fait un bon effort dans la campagne électorale avec un bon programme et une belle équipe. Je lui souhaite bonne chance dans ses prochains projets »

– Paul Shoiry, conseiller sortant de Démocratie Québec