/sports/football/rougeetor
Navigation

Hugo Richard dans la mire des Carabins

La défensive des Carabins de l’Université de Montréal avait très peu à se reprocher dans la défaite de 22-0 le 21 octobre au PEPS.
Photo Stevens LeBlanc La défensive des Carabins de l’Université de Montréal avait très peu à se reprocher dans la défaite de 22-0 le 21 octobre au PEPS.

Coup d'oeil sur cet article

La défensive des Carabins de l’Université de Montréal avait très peu à se reprocher dans la défaite de 22-0 le 21 octobre au PEPS.

Deux des trois touchés accordés ont été le fruit d’interceptions où le Rouge et Or de l’Université de Laval a repris le ballon aux lignes de 13 et 6 verges respectivement. «Nous étions en mauvaise posture, mais c’était à nous d’aider l’offensive, a répliqué le maraudeur étoile François Hamel. On doit relever le défi dans ce genre de situation. Nous n’avons pas créé assez de revirements dans cette rencontre. Ce match fut une erreur de parcours et nous sommes passés à autre chose. Nous n’avons pas oublié que nous avons été dominés, mais on ne peut pas faire pire.»

Encore une fois, Hamel estime que les Bleus devront porter une attention particulière à Hugo Richard afin qu’il demeure dans la pochette protectrice. «Hugo est capable d’étirer le jeu et de créer quelque chose de surnaturel à partir de rien, a souligné Hamel qui a évolué une saison avec Richard avec les Cheetahs de Vanier. C’est un quart-arrière d’exception qu’on ne doit pas prendre à la légère. On l’a bien contenu lors des deux premières parties, mais il est capable de bonnes courses qui font mal.»

Les receveurs Jonathan Breton-Robert et Benoît Gagnon-Brousseau connaissent une excellence séquence. Auront-ils droit à une attention particulière de la tertiaire des Carabins? «Ce sont des receveurs à surveiller tout comme Étienne Moisan, mais on ne doit pas contrer un joueur en particulier, mais le système offensif du Rouge et Or, a expliqué Hamel. Leur offensive est bien diversifiée.»

Malgré la perte du demi de coin Zacary Alexis, victime d’une sérieuse blessure à un genou lors du match au CEPSUM face au Rouge et Or, les Bleus ont vu trois de leurs demis défensifs élus sur l’équipe d’étoiles. «On s’est ajusté avec la blessure de Zacary, a précisé Hamel. Nous avons une bonne profondeur sur la tertiaire et son absence n’a pas trop paru.»