/sports/football/rougeetor
Navigation

Le Rouge et Or garde son trône

Laval remporte une deuxième coupe Dunsmore consécutive en battant les Carabins 25-22

Coup d'oeil sur cet article

Dans une autre fin de match digne de Hollywood, le Rouge et Or de l’Université Laval a remporté la 14e Coupe Dunsmore de son histoire en disposant des Carabins de l’Université de Montréal par la marque de 25-22 dans un match disputé, samedi, au PEPS.

Après un placement de David Côté qui lui procurait une avance de 25-14 avec 1 min 38 s au 4e quart, le Rouge et Or semblait filer vers la victoire, mais les Bleus n’avaient pas dit leur dernier mot. Un touché et un converti de deux points suivi d’un botté court récupéré par Kevin Caya ont valu toute une frousse au Rouge et Or.

Les Carabins ont repris à leur 54 avec 46 secondes à égrainer au cadran, ont atteint le 41 de Laval en position de classement, mais deux punitions pour avoir retenu ont mis fin aux espoirs de remontée des protégés de Danny Maciocia.

« C’est la première fois de ma vie que je vois trois tentatives de botté court, a raconté l’entraîneur-chef Glen Constantin soulagé de la tournure des événements. On a tenté le diable. Tout juste avant le premier, on a demandé un temps d’arrêt pour vérifier leur stratégie et il y a eu une punition sur le deuxième. J’étais nerveux à la fin, mais pas inquiet ou craintif. »

Pas surpris de la remontée

« Je ne suis pas surpris du retour des Carabins, de poursuivre le pilote de Laval. Ils sont bien dirigés et affichent du caractère. On était en contrôle à un certain moment, mais pas assez. Une bonne équipe a pratiquement ramené tout le monde à 0-0. Ce n’étaient pas les mêmes Carabins que lors de notre victoire de 22-0. Ils étaient plus concentrés et mieux rodés. »

Maciocia n’a pas voulu commenter les punitions en fin de match. « Je ne sais pas quoi dire pour expliquer ce qui s’est passé, a-t-il débité. C’est une perte de temps d’en parler. Ça ne changera rien. »

« Je suis content du caractère affiché par les joueurs, de poursuivre Maciocia. Nous avons joué toute une deuxième demie, possiblement l’une de nos meilleures à Laval. En éliminant les punitions et les deuxièmes essais et long en deuxième demie, on s’est donné une chance de gagner à la fin, mais on a manqué un peu de temps. Laval a réussi quelques jeux de plus que nous et mérite la victoire. »

Les Carabins ont écopé de 12 punitions, dont quelques-unes de rudesse en première demie pour 116 verges, comparativement à sept pour 45 verges du côté du Rouge et Or. « Dans les grands matches, on doit être disciplinés », a mentionné Constantin.

« On avait le dos au mur »

Auteur de deux sacs en plus de provoquer un échappé, l’ailier défensif Mathieu Betts a été sacré joueur par excellence du match.

« Ce fut exceptionnel qu’on puisse empêcher les Carabins de se placer en position de placement en fin de match, a-t-il raconté. On avait le dos appuyé au mur sur la dernière série. C’était important de gagner en temps régulier parce que le momentum était du côté de Montréal. Crédit à Montréal sur la série qui leur a permis de marquer un touché en fin de match. Ils ont de bons receveurs. »

Ligne défensive louangée

Constantin a souligné la prestation des joueurs de ligne défensive. « Nous avons de bons vétérans et on s’attend à ce genre de performance, a-t-il indiqué. Ils ont mis beaucoup de pression sur le quart-arrière. »

Avec cette victoire, le Rouge et Or obtient son billet pour la Coupe Mitchell qui sera présentée samedi prochain en Alberta, et croisera le fer avec les Dinos de Calgary qui ont défait les Thunderbirds de UBC par la marque de 44-43, grâce à un placement de 59 verges de Niko Di Fonte sur le dernier jeu du match.