/sports/football/rougeetor
Navigation

Le Rouge et Or a évité le pire

Des blessures à deux bloqueurs auraient pu couler les espoirs de championnat

Justin Éthier a vanté le travail de la ligne offensive, qui a permis au Rouge et Or de connaître du succès avec le jeu au sol samedi. Sur la photo, le quart-arrière Hugo Richard remet le ballon à Vincent Alarie-Tardif, qui a terminé la rencontre avec une récolte de 113 verges au sol.
Photo Daniel Mallard Justin Éthier a vanté le travail de la ligne offensive, qui a permis au Rouge et Or de connaître du succès avec le jeu au sol samedi. Sur la photo, le quart-arrière Hugo Richard remet le ballon à Vincent Alarie-Tardif, qui a terminé la rencontre avec une récolte de 113 verges au sol.

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or de l’Université Laval a frôlé la catastrophe, samedi, quand ses deux bloqueurs Nicolas Thibodeau et Kétel Assé sont tombés au combat dans un intervalle rapproché au deuxième quart de la Coupe Dunsmore face aux Carabins de l’Université de Montréal.

« Nous étions dans une situation précaire, a reconnu le coordonnateur offensif Justin Éthier. Nous n’étions plus capables de nous aligner avec une formation musclée en situation de court gain. Nous n’avons pas trop modifié nos plans parce que je savais que les gars étaient capables de faire le travail. »

L’instant de deux séries, le garde Samuel Lefebvre a pris la relève d’Assé comme bloqueur à gauche. Quant à Thibodeau, il n’est pas revenu au jeu et c’est Pierre-Karl Lanctôt qui a complété le match.

« Pas d’hésitation »

« Depuis la mi-saison, on prépare Samuel comme bloqueur à gauche, a mentionné Éthier. Il avait pris des répétitions à l’entraînement. On n’avait aucun problème à l’utiliser comme bloqueur. On n’a pas eu d’hésitation à utiliser Nicolas Guay comme garde. » Guay évolue principalement comme centre.

Assé est revenu au jeu après avoir raté deux séries et Lefebvre a retrouvé son poste de garde. « C’est tout à l’honneur de Kétel d’être revenu, a louangé Éthier. Ce n’était pas facile en fin de match. Quant à Pierre-Karl, il a pu prendre beaucoup de volume dans un gros match. C’est bon pour nous et ça va lui donner confiance. »

Situation déjà vécue

Ironiquement, Lanctôt avait vécu la même situation l’an dernier quand Francis Chabot s’était fracturé une cheville à la Coupe Dunsmore face aux Bleus. Il avait évolué comme partant à la Coupe Uteck et à la Coupe Vanier.

Sur la touche une bonne partie de la saison en raison de sa blessure à une cheville et d’un malaise au cou, Chabot s’entraîne à plein régime depuis deux semaines. Il sera prêt à revenir au jeu si le besoin se fait sentir.

« Je suis vraiment fier des joueurs de ligne offensive. Compte tenu de l’enjeu, c’est leur meilleure performance de la saison. Quand ton attaque au sol ne va nulle part, tu n’as pas grand marge de manœuvre sur le temps de possession. À quatre reprises, on a commencé des séries à l’intérieur de notre ligne de 20, ce qui ne nous était pas arrivé dans les dernières rencontres. On s’en est sortis chaque fois au lieu de se retrouver devant la possibilité d’accorder un touché de sûreté. »

Le Rouge et Or est notamment parti de sa ligne de quatre pour traverser le terrain sur sa dernière série offensive de la première demie. La poussée s’est terminée sur un placement raté de 32 verges de Côté, mais Laval avait évité le pire.