/news/society
Navigation

Signalements d'agressions sexuelles en hausse chez les enfants et les ados

Coup d'oeil sur cet article

Alors que débute la Semaine internationale des droits de l’enfant, TVA Nouvelles a appris que le nombre d’enfants et d’adolescents ayant signalé des cas d’agressions sexuelles a augmenté de façon marquée, dans le dernier mois, à la Fondation Marie-Vincent, à Montréal.

La direction de ce centre spécialisé, qui a pignon sur la rue Papineau, remarque que la hausse s’est surtout fait sentir après la médiatisation des allégations d’inconduite et d’agressions sexuelles à l’endroit, notamment, de Gilbert Rozon et d’Éric Salvail.

Mais avec une douzaine d’intervenants seulement, ses capacités de faire face à une demande grandissante sont malheureusement restreintes.

«Actuellement, on sait qu’on a une quarantaine d’enfants en attente de services. Ici, à Marie-Vincent, les délais sont de plus ou moins cinq mois, donc c’est sûr que cette vague-là nous préoccupe, et on espère avoir la possibilité de rapidement prendre en charge ces enfants-là et d’avoir les ressources nécessaires pour faire face à cette demande-là qui semble grandissante dans les derniers mois», a expliqué Annie Fournier, directrice des services professionnels de la fondation.

La série de dénonciations, ici comme ailleurs, semble avoir inspiré de nombreux jeunes qui ont fait le choix de se confier à des adultes près d’eux, parents, professeurs, amis.

La Fondation Marie-Vincent estime, après l’analyse de la littérature scientifique sur le sujet, que le nombre de cas d’agressions sexuelles rapportés par des mineurs s’élève seulement à 20% de ce qui a cours dans les faits.