/entertainment/shows
Navigation

Joël Legendre, un «rossignol sympathique»

Joël Legendre était de passage lundi soir à la salle Albert-Rousseau.
Photo Daniel Mallard Joël Legendre était de passage lundi soir à la salle Albert-Rousseau.

Coup d'oeil sur cet article

Joël Legendre sait tout faire... ou presque. Ses talents multiples sont mis à profit dans Showtime, son tout premier «one-man-show», présenté lundi à la salle Albert-Rousseau et dans lequel il raconte sa vie en long et en large.

Legendre, dont le nom de totem dans les scouts était «rossignol sympathique», nous amène dans son autobiographie scénique. Il brille dans les nombreux numéros de variétés qui parodient sa vie professionnelle.

Des segments de chant, de danse et d’imitations sont entrecoupés de «stand-up» plus personnels, sur le ton de la confidence et de l’autodérision. Mais certains gags tombent parfois à plat et contrastent avec la folies des numéros de variétés.

Ses 30 ans de carrière sont résumées en une heure et demie. On constate qu’il en a fait des choses, des livres de recettes aux émissions jeunesses, en passant par les nombreux Bye Bye, la voix de Leonardo Dicaprio, des vidéoclips ratés et, bien sûr, la chanson thème d’Aladdin.

Côté personnel, Joël Legendre est sans filtre sur son couple, ses jumelles, son ado, sa grand-mère. Il ne le cache pas, sa famille pique la curiosité. «Deux papas, un importé, deux bébés éprouvettes: tu ne vois pas ça souvent à La guerre des clans!» dit-il.

Les bons coups

Les moments où on a le plus ri sont clairement lorsque Joël Legendre nous sert ses savoureuses imitations. Ses incontournables caricatures de Céline Dion et Ginette Reno ont fait crouler de rire l’assistance, sans compter celles de Cœur de Pirate, René Simard et Diane Dufresne. Après l’entracte, Céline Dion est revenue vendre ses «sacoches», cette fois-ci avec costume et perruque en prime.

Lorsqu’il s’est demandé ce qui arriverait si d’autres animateurs pilotaient ses émissions, on s’est retrouvé avec Sonia Benezra dans Lip Sync Battle, André Sauvé dans Occupation Double, Denise Filiatrault dans Paquet voleur et Anne-France Goldwater dans Iniminimagimo. Les personnalités, la gestuelle, la voix: tout y est.

Une chose qu’il n’a pas encore faite dans sa vie? Avoir son talk-show: une autre belle occasion pour imiter Marina Orsini, Patrice Bélanger et Denise Bombardier, comme s’ils étaient sur le même plateau, les faisant répliquer avec une habileté impressionnante.

Quelques défauts

Joël Legendre a peut-être tous les talents, mais il n’est pas humoriste de métier. Son stand-up est moins naturel, la livraison est convenue, plusieurs blagues ratent la cible.

Côté contenu, l’artiste s’en tient à sa propre vie, sans aller en profondeur des choses, même si souvent le propos s’y prêtait bien. Il a effleuré Mélanie Joly, Donald Trump, avec des gags qui manquaient franchement de mordant.

Showtime est à voir si on est fan de l’artiste et surtout, de variétés. Il faut se laisser porter dans son univers l’esprit ouvert et savoir qu’il est capable de quelques grivoiseries pour nous faire rire... et même de se mettre en léotard.