/news/health
Navigation

Places en CHSLD: le Protecteur du citoyen critique le CIUSSS de la Capitale-Nationale

Coup d'oeil sur cet article

À la suite d’une plainte déposée par les proches d’un homme de 91 ans, le Protecteur du citoyen critique sévèrement le CIUSSS de la Capitale-Nationale pour son processus d’accès aux places d’hébergement public sur son territoire.

Dans le rapport d’octobre 2017, on peut lire que le processus d’accès à l’hébergement public du CIUSSS oriente d’emblée les personnes âgées vers les ressources privées.

Selon le signalement, l’accès à une place d’hébergement public serait refusé aux usagers ayant les ressources financières requises pour se loger dans le secteur privé.

En juin 2016, l’usager de 91 ans a été admis à l’Hôpital du Saint-Sacrement à la suite d’une dégradation générale de son état de santé, de l’épuisement de sa conjointe et de chutes répétées. Le nonagénaire avait besoin d’un milieu de type CHSLD.

Situation financière

Toutefois, avant d’accorder une place en CHSLD, le CIUSSS a analysé ses revenus pour voir s’il disposait des ressources financières pour vivre dans un CHSLD privé. Cette analyse aurait porté préjudice à l’usager en prolongeant son séjour à l’hôpital et en retardant sa demande officielle d’hébergement en CHSLD public.

L’usager de 91 ans présentait plusieurs problèmes de santé : démence, désorientation dans les trois sphères, incontinence urinaire, dépendance dans les soins d’hygiène et besoin de surveillance en tout temps. Il n’était pas en mesure d’actionner sa cloche d’appel à l’aide et était à risque très élevé de chutes.

Le Protecteur du citoyen est d’avis que, pour certains usagers, une relocalisation ne s’avère pas sécuritaire et envisageable. « L’analyse réalisée au cas par cas s’effectue sans balise formelle », peut-on lire dans le rapport.

L’enquête montre que les proches de l’usager ont indiqué aux intervenants leur volonté d’avoir accès à un CHSLD public.

Équité

« Le Protecteur du citoyen est d’avis que si les personnes visées sont en désaccord avec ce courtage, le CIUSSS doit respecter ce choix et ne pas effectuer de démarches de courtage simplement parce que c’est la procédure », révèle le rapport.

Tous les choix possibles devraient être présentés au même moment, sur un pied d’égalité, afin de prendre une décision éclairée.

Les pratiques du CIUSSS conduisent à ce que l’hébergement public soit réservé essentiellement aux personnes qui ne disposent pas des moyens financiers pour aller vivre dans un milieu de vie du secteur privé.

Le processus d’accès aux places d’hébergement public doit donc être amélioré pour respecter les principes d’équité et d’accessibilité du système de santé.