/news/transports
Navigation

Projet de transport collectif structurant à Québec: les libéraux doivent se réveiller, dit Agnès Maltais

Periode des questions
Photo Simon Clark La députée du Parti québécois Agnès Maltais

Coup d'oeil sur cet article

La députée du Parti québécois Agnès Maltais presse les libéraux de se faire les promoteurs d’un système structurant pour le transport en commun dans la Capitale-Nationale, craignant que la Ville de Québec manque le bateau.

« Il faut que les libéraux se réveillent », a-t-elle pesté. « Ils font du clientélisme politique actuellement en mélangeant troisième lien, dossier du pont de l’île d’Orléans, transport en commun, tout le temps. Il faut que les dossiers avancent et le transport en commun en premier ».

Le Journal annonçait lundi matin que Québec est la seule ville canadienne de plus de 500 000 habitants qui n’a aucun projet structurant concret en chantier.

Au même moment, le ministre fédéral Jean-Yves Duclos rappelait qu’il y avait 5 milliards $ sur la table pour le transport collectif et que la région de Québec devrait faire valoir ses ambitions auprès d’Ottawa. Montréal, de son côté, compte le faire.

« Rester pris dans le trafic »

« Si le gouvernement libéral ne se réveille pas, oui Québec pourrait manquer le bateau », a affirmé Mme Maltais. « Cet argent-là va nous filer entre les doigts et les citoyens de la région de la Capitale-Nationale et de la Ville de Québec vont rester pris dans le trafic parce qu’ils n’auront pas d’alternative ».

Mme Maltais croit qu’il doit y avoir une déclaration du gouvernement libéral et de la ministre Véronyque Tremblay disant que le transport en commun est la priorité. Elle soutient que la ministre Tremblay « se défile » dans ce dossier.

Collaboration

Le nouveau ministre des Transports, André Fortin, a toutefois réagi, indiquant qu’une rencontre est prévue prochainement avec le maire Labeaume.

« Le maire Labeaume a clairement indiqué qu’il entendait déposer un projet de transport collectif structurant rapidement », a écrit M. Fortin dans un courriel. « Lorsque la Ville déposera son projet, il nous fera plaisir de l’étudier, de collaborer et de les soutenir dans leurs démarches pour améliorer la mobilité des citoyens de la région de Québec ».

De son côté, la Chambre de commerce de Québec a exprimé son désir que ce projet soit une priorité.

« Il est grand temps que la région de Québec se dote d’un système de transport collectif performant qui puisse desservir adéquatement l’ensemble du territoire, dont l’aéroport et les parcs industriels. Quelle que soit la forme retenue, il s’agit d’une priorité pour répondre aux enjeux de mobilité qu’exprime la communauté d’affaires de Québec depuis de nombreuses années », a dit Jacques Topping, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

— Avec la collaboration de Stéphanie Martin