/opinion/columnists
Navigation

#JesuisYvesMichaud

Coup d'oeil sur cet article

Le 14 décembre 2000, l’Assemblée nationale s’est déshonorée d’une manière qu’on ose à peine imaginer aujourd’hui. Dans le but éhonté de discréditer personnellement l’ex-journaliste, ex-député et ex-diplomate Yves Michaud, les élus l’ont accablé d’une motion de blâme pour des propos jugés à tort comme étant « inacceptables », xénophobes et antisémites.

Ils l’ont fait sans même savoir ce qu’Yves Michaud avait vraiment dit. C’était en fait une opération roublarde de salissage dont profita allègrement le premier ministre Lucien Bouchard pour barrer la route à M. Michaud. Et ce, au moment même où ce dernier, opposé à la mollesse de M. Bouchard sur le front linguistique, songeait à se présenter à l’investiture du PQ dans le mythique comté de Mercier.

Démocratie en berne

Quand des parlementaires pèsent de tout leur poids politique contre un citoyen, la démocratie est en berne. Le 14 décembre 2000, l’Assemblée nationale s’est transformée en tribunal. L’Histoire le retiendra.

Depuis, quelques dizaines de députés ont présenté leurs excuses, mais l’affront demeure entier. Au fil des ans, avec courage et détermination, Yves Michaud a multiplié les procédures pour que ce tort gravissime soit corrigé une fois pour toutes.

Une pétition exigeant qu’on envoie le « dossier » d’Yves Michaud pour étude en commission parlementaire vient également d’être mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale.

Vous n’êtes pas seul

Or, maintenant âgé de 87 ans, M. Michaud risque malheureusement de continuer à être la victime sacrifiée d’une joute partisane qui, depuis 17 ans, fait fi de l’injustice flagrante qu’on lui a fait subir sur la place publique.

Cet automne, Le Devoir rapportait en effet qu’au cours des dernières années, « les parlementaires ont accepté d’étudier moins de 2 % des pétitions déposées par des citoyens ». Eh oui, moins de 2 %. Une véritable négation de la parole citoyenne.

C’est pourquoi Yves Michaud doit urgemment savoir qu’il n’est pas seul. #JesuisYvesMichaud, et vous ?