/opinion/columnists
Navigation

Mourir pour Jéhovah

Éloïse Dupuis
Photo courtoisie Éloïse Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

Quel drôle de rapport que celui du coroner Luc Malouin­­­ sur la mort d’Éloïse Dupuis, cette jeune témoin de Jéhovah qui a perdu la vie après avoir refusé une transfusion sanguine...

Comme s’il fallait se réjouir du fait que ses convictions religieuses aient été respectées !

VIVE LES CHARTES !

Yé, les amis, grâce à la Charte du père Trudeau, une bande de zozos peuvent nous laver le cerveau !

Ils peuvent nous convaincre qu’on ira en enfer si on accepte­­­ une transfusion sanguine­­­ !

N’est-ce pas une bonne nouvelle ?

Si un homme désespéré grimpe sur un pont et menace de se jeter en bas, on va envoyer des flics pour aller le chercher et l’emmener à l’hôpital.

Mais si une femme vulnérable qui s’est fait remplir comme une oie par des zinzins depuis sa tendre enfance décide de se laisser mourir au bout de son sang pour ne pas déplaire à sa secte ou à son ami imaginaire, on va la regarder dépérir sans lever le petit doigt.

En plein hôpital !

« C’est sa décision, faut la respecter... »

On se retrouve dans la situation complètement surréaliste où des hommes et des femmes de SCIENCE formés pour sauver des vies restent impassibles devant une femme qui se laisse mourir... tout ça parce que la loi les oblige à respecter des sottises et des balivernes !

On oblige la raison à s’agenouiller devant la foi ! L’intelligence à courber l’échine devant la bêtise !

C’est ça, nos fameuses chartes : des lois affirmant que la déraison a préséance sur la raison ! Que les superstitions priment la connaissance !

Que les fables sont plus importantes que les faits !

Et il faudrait s’en réjouir ? Vanter la sagesse de nos chartes ?

GRANDIR DANS LA PEUR

Pour l’émission Les Francs-Tireurs à Télé-Québec, j’ai discuté pendant deux heures avec trois anciens membres des témoins de Jéhovah.

Des gens qui ont été élevés dans la peur, l’ignorance, l’obscurantisme.

Des jeunes qui devaient faire du porte-à-porte avec leurs parents, qui ne pouvaient fréquenter des non-membres, qui ne célébraient pas Noël, qui étaient encouragés à croire toutes sortes de balivernes...

Comment peut-on penser DEUX SECONDES que ces gens, une fois devenus adultes, peuvent avoir un jugement éclairé lorsqu’on leur demande, alors qu’ils pissent le sang, s’ils veulent oui ou non contrevenir à l’un des préceptes les plus fondamentaux de leur religion ?

Ils ne connaissent rien d’autre !

Pensez-vous qu’ils vont soudainement dire : « Ah ben, fuck ma religion, allez-y, transfusez-moi » ?

Voyons !

Ces individus vulnérables n’ont pas besoin de médecins et d’infirmiers qui « respectent » poliment leurs âneries. Ils ont besoin de gens qui vont leur porter secours !

Comme on porte secours aux dépressifs qui sont suicidaires !

BONJOUR LA LAÏCITÉ

Après ça, on dit qu’on vit dans une société laïque.

Yeah, sure !

Nos lois font la génuflexion devant les religions.

Tenez, à partir du 27 novembre, gracieuseté du ministre fédéral Marc Garneau, les kirpans munis d’une lame de 6 centimètres seront permis dans les avions !

Alors qu’on ne peut même pas apporter une bouteille d’eau ou un tube de crème solaire !

Mais c’est la religion, alors...