/travel/destinations
Navigation

Un rendez-vous avec l’histoire et la culture

La vieille ville de Varsovie.
Photo Agence QMI, Sylvie Ruel La vieille ville de Varsovie.

Coup d'oeil sur cet article

L’histoire de la Pologne est tissée de dominations, d’insurrections, de destruction, de terreur nazie... qui lui ont valu une image triste et grise. Un voyage en Pologne est bien sûr une incursion au cœur de l’histoire et dans l’un des chapitres les plus meurtriers du 20e siècle. Mais la Pologne nous offre aussi l’occasion de côtoyer une culture riche et diversifiée. Le pays compte 19 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et de nombreux sites historiques nationaux.

C’est le 1er septembre 1939 que Hitler envahit la ville de Gdanks, au nord de la Pologne, déclenchant ainsi la Deuxième Guerre mondiale. Deux semaines plus tard, l’allié soviétique passera à l’attaque. Le pays sera ensuite partagé entre les deux assaillants, provoquant ainsi la mort de milliers de Polonais et laissant des balafres un peu partout à travers le pays.

La capitale Varsovie et la ville de Gdanks seront pratiquement disparues à la fin de la guerre. Mais aujourd’hui, en déambulant dans le cœur historique de ces deux villes, on a peine à croire que les bâtiments et immeubles ont seulement 70 ans, tant leur reconstitution est fidèle à l’architecture des siècles passés. La Pologne a su renaître de ses cendres et elle est bien vivante.

Musiciens de Zakopane.
Photo Agence QMI, Sylvie Ruel
Musiciens de Zakopane.

Si Varsovie demeure plutôt chaotique avec ses bâtiments communistes et édifices de tous les styles, la vieille ville avec sa place du marché n’en demeure pas moins la plus belle partie. Plusieurs monuments et musées témoignent de cette guerre meurtrière, alors que d’autres nous invitent à des moments plus heureux.

Témoignage du temps

Nous aurons la chance de découvrir le musée de la scientifique Marie Curie et de partir sur les traces du compositeur Frédéric Chopin, qui a passé les premières années de sa vie à Varsovie. L’église Sainte-Croix où se trouve le cœur de Chopin (enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris), et le Musée Chopin, reconstruit après la guerre dans une facture très moderne, font partie de ce circuit. Tout comme le parc Lazienki, le plus beau de la capitale, avec son palais romantique sur l’eau, où l’on assiste à des concerts sous la statue de Chopin. Et à Zelazowa Wola, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, nous visiterons la maison natale de Chopin et ses immenses jardins.

Parc Lazienki,  à Varsovie.
Photo Agence QMI, Sylvie Ruel
Parc Lazienki, à Varsovie.

La ville de Gdanks, sur la mer Baltique, réputée pour son ambre, est visitée par des milliers de touristes qui viennent déambuler sur la pittoresque rue Mariacka, bordée de boutiques et maisons décorées de gargouilles diverses et qui aiment flâner sur la Place du marché, reconstruite selon l’époque dorée du 16e siècle. Le grand chantier naval de Gdanks nous rappelle que dans cette ville est né durant le régime communiste, le premier syndicat libre de l’Europe de l’Est, Solidarnosc, créé par Lech Valessa, premier président de la Pologne élu démocratiquement.

Le château de Malbork.
Photo Agence QMI, Sylvie Ruel
Le château de Malbork.

À proximité de Gdanks, se trouve un trésor de l’UNESCO : l’impressionnant château de Malbork, le plus grand château médiéval de la Pologne avec ses riches collections. Construite par l’ordre des Chevaliers Teutoniques, la forteresse de briques rouges est constituée de trois châteaux et couvre 21 hectares.

La Venise polonaise

Si la Pologne a peu d’accès à la mer, elle a une ville thermale, Sopot, qui a conservé ses relents aristocrates du 19e siècle. On y vient pour profiter de ses plages et se promener sur la longue jetée qui s’avance dans la Baltique.

La Venise polonaise.
Photo Agence QMI, Sylvie Ruel
La Venise polonaise.

Belle découverte que celle de Wroclaw, que l’on nomme la Venise polonaise et que Jean-Paul 2 a fait connaître au monde entier. Traversée par l’Oder, la ville (détruite à 70 %) est constituée d’une douzaine de petites îles sur lesquelles se trouvent les bâtiments historiques et qui sont reliées entre elles par une centaine de ponts. On vient se promener dans les nombreux parcs de la ville et sur la grande place où s’alignent de belles maisons de style gothique, renaissance et baroque, la plupart restaurées après la guerre.

Beauté urbaine et naturelle

Parmi les villes épargnées par la guerre, il y a celle de Torun, où est né l’astronome Nicholas Copernic. Entourée de fortifications du 17e siècle, cette ville universitaire avec sa tour penchée est entièrement classée au patrimoine de l’UNESCO.

Également épargnée fut la ville de Cracovie, ancienne capitale royale et deuxième ville de Pologne, et sûrement la plus belle du pays. C’est une ville qui a du caractère avec son château royal construit sur la colline de Wavel, ainsi que la cathédrale de l’évêque de Cracovie, la plus petite église du pays, mais l’une des plus riches. La ville est aussi réputée pour sa Place du marché du 13e siècle, avec sa Halle aux draps et sa fameuse tradition de crèches de Noël confectionnées par les habitants de la ville. C’est à Cracovie qu’a été tourné le film La liste de Schindler. On y trouve encore un mur du ghetto juif.

En dehors des villes, la Pologne possède de belles régions naturelles, telle la région de Mazurie, près de la frontière russe, une région de lacs où Hitler avait installé son centre de commandement « le Repaire du loup ». À l’opposé, au sud du pays, à la frontière de la Slovaquie, la région de montagne Zakopane, mérite certainement le détour. Les visiteurs profitent de leur passage dans le coin pour faire une descente en radeau dans les gorges de Dunajec et s’attarder dans le village Zakopane au pied des Tatras, tout à fait charmant avec ses maisons en bois ouvragé, mais très touristique avec ses boutiques et restos.

Ferveur religieuse

La Pologne est le pays le plus catholique de toute l’Europe et ici et là, des sanctuaires témoignent de cette ferveur, tel celui de Fatima, à Zakopane, qui fut construit par les habitants du village lorsque Jean-Paul 2 a été attaqué au Vatican. Près de Cracovie, le lieu de pèlerinage Czestochowa, avec sa basilique du 15e siècle qui abrite le tableau miraculeux de la Vierge noire, fait également courir les foules.

La région de Zakopane.
Photo Agence QMI, Sylvie Ruel
La région de Zakopane.

Les lieux les plus éprouvants, mais les plus visités de la Pologne demeurent bien sûr les camps de concentration et d’extermination Auschwitz-Birkenau. Et l’endroit qui à lui seul vaudrait un voyage en Pologne est la fameuse mine de sel de Wieliczka près de Cracovie avec ses neuf niveaux (850 marches), ses 300 couloirs et son église souterraine toute sculptée en sel.

Sculputures de la mine de sel de Wieliczka.
Photo Agence QMI, Sylvie Ruel
Sculputures de la mine de sel de Wieliczka.

► Ce voyage a été réalisé avec la collaboration de Tours Chanteclerc.

► www.tourschanteclerc.com