/news
Navigation

La manifestation du 20 août a coûté plus de 100 000 $ en heures supplémentaires au SPVQ et à la SQ

Le Service de police de la Ville de Québec a eu recours à des hommes supplémentaires pour encadrer la manifestation du 20 août dernier.
Photo d’archives, Daniel Mallard Le Service de police de la Ville de Québec a eu recours à des hommes supplémentaires pour encadrer la manifestation du 20 août dernier.

Coup d'oeil sur cet article

La manifestation du 20 août dernier, opposant la gauche et la droite, a coûté plus de 100 000 $, seulement en heures supplémentaires au Service de police de la Ville de Québec et à la Sûreté du Québec. Ce qu'a appris TVA Nouvelles par l'entremise de la Loi d'accès à l'information.

Le Service de police de la Ville de Québec a eu recours à des hommes supplémentaires pour encadrer la manifestation, ce qui totalise 62 963 $ en masse salariale. La Sûreté du Québec a, quant à elle, dépensé 45 540 $ en salaires excédentaires.

  • Plus de détails au TVA 18 Heures jeudi soir.

«Des manifestations comme celle-là, ça implique toujours des frais supplémentaires, car on veut s'assurer que les citoyens sont bien protégés», a déclaré Denis Turcotte au Service de police de la Ville de Québec. À cela s'ajoutent les frais de déplacement et les frais de représentation liés à la fonction, dont l'eau et les repas. Le SPVQ a dépensé 489 $, alors que la SQ a dépensé 1497 $.

«Ce ne sont pas des chiffres extraordinaires, mais on peut s'attendre à ce que la manifestation de samedi prochain coûte plus cher, presque le double aux contribuables. On sait que les différents groupes ont annoncé leur présence et qu'ils seront beaucoup plus nombreux», a indiqué Jean-François Brochu, expert en affaires policières.

L'été dernier, les 600 membres de La Meute avaient manifesté en silence, mais des casseurs s'étaient faufilés dans les groupes d'opposition. La manifestation avait rapidement tourné au vinaigre et avait été déclarée illégale sur le coup de 14 h. «Ce sont ces casseurs qui coûtent cher aux contribuables. Il faut aussi comprendre qu'on ne peut pas arrêter quelqu'un sous prétexte qu'il est masqué», explique l'expert. Selon la loi, les policiers ne peuvent intervenir à moins qu'ils soient témoins d'actes de vandalisme.

Deuxième manifestation

Les groupes La Meute et Storm Alliance ont appelé leurs membres à manifester une fois de plus dans les rues de Québec samedi prochain. Ces groupes de droite espèrent faire pression sur le gouvernement Couillard afin de protester contre le niqab et la burqa.