/sports/football/rougeetor
Navigation

«On a été clairement dominé»

«On a été clairement dominé»
Photo Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

HAMILTON | La puissante offensive des Mustangs n’a pas fait mentir sa réputation avec des gains de 578 verges, dont 302 au sol.

« On a été clairement dominé, a résumé l’ailier défensif Edward Godin qui a dominé le Rouge et Or avec 9,5 plaqués. Ils ont couru beaucoup. Nous étions en mode course et la transition n’a pas toujours été facile quand ils y allaient avec le play action. Il y a eu énormément de brèches. Ils ont un bon système et ils ont très bien exécuté. »

« Si nous avions été capables de neutraliser leur attaque au sol, cela aurait facilité la tâche de notre tertiaire, de renchérir l’ailier défensif étoile Mathieu Betts. Ils n’ont rien fait qui nous a surpris, mais ils ont une bonne équipe et ils étaient bien préparés. On savait que leur quart-arrière était capable de courir. Chapeau à Western. »

Succès du jeu aérien

Le jeu aérien a fait sa large part dans les succès des Mustangs. Harry McMaster a notamment capté cinq passes pour 115 verges. Cole Majaros en a ajouté 92 et un touché.

« À l’exception de quelques jeux au centre du terrain où le gars était complètement libre, nous étions bien placés et nos couvertures étaient serrées, mais leurs receveurs ont fait des jeux, a expliqué le demi défensif Gabriel Ouellet. Ils ont réussi des attrapés contestés et c’est tout à leur honneur. De notre côté, on a bien géré les situations à un contre un, mais on n’a pas fait de gros jeux comme dans le passé. Leur quart-arrière nous a fait mal à quelques reprises avec ses jambes quand les couvertures et la pression étaient là. »

À la recherche d’une étincelle

Marc Fortier a salué la prestation de ses adversaires. « Ils ne font rien de compliqué, mais ils le font bien, a résumé le coordonnateur défensif lavallois. Ils nous ont gardés sur le qui-vive pendant tout le match. On a commis beaucoup de monde au sol parce qu’ils courent tellement bien. On aurait eu besoin d’une étincelle qui aurait peut-être changé l’allure du match. »

« On n’a jamais été capable de se retrouver en situation claire de passe pour mettre de la pression sur le quart-arrière, d’ajouter Fortier. On savait que leur quart-arrière était un bon coureur et il a gagné des verges aux bons moments, notamment sur un jeu d’attiré en situation de deuxième essai et 20. C’est une très bonne équipe. »

Sur le même sujet