/news/provincial
Navigation

À Toronto avec les maires canadiens

Le maire de Québec Régis Labeaume
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Lutte contre l’itinérance, revenus en provenance du cannabis, subventions en transport collectif : Régis Labeaume abordera ces questions jeudi à Toronto avec ses homologues canadiens.

Le maire de Québec effectue son premier déplacement à l’extérieur du Québec depuis sa réélection le 5 novembre. Il va à la rencontre de ses homologues du pays, à l’occasion du Caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités.

Régis Labeaume répète depuis des mois que Québec doit prendre sa place et ne pas rater le train dans le dossier des subventions en infrastructures, particulièrement en matière de transport collectif. Il aura aujourd’hui l’occasion de discuter de la question avec d’autres maires qui, comme lui, ont des visées sur les sommes consenties par le gouvernement fédéral.

Et il s’y rend dans un contexte où, comme le révélait récemment Le Journal, Québec est la seule ville canadienne de 500 000 habitants et plus à ne pas avoir de projet concret de transport collectif structurant sur la table. « Le fédéral dit qu’il paiera 40 % des nouveaux projets. Mais 40 % de quoi ? Qu’est-ce qui sera admissible ? » demande-t-il. Le maire a l’intention d’utiliser la force du groupe de pression des maires pour obtenir des réponses.

Itinérance et logement

Les questions de l’itinérance et du logement abordable feront aussi partie des discussions. Elles font partie des nouvelles responsabilités qui incombent aux villes, explique M. Labeaume, mais pour lesquelles celles-ci ne reçoivent pas nécessairement une juste part de compensation financière.

Avec la légalisation du cannabis, les municipalités voient l’occasion rêvée pour accroître leurs revenus. Elles vont mener la bataille de récupérer une partie des profits et des taxes sur la vente de ce produit décriminalisé. « Il n’y a aucun argument pourquoi les gouvernements ne pourraient pas partager. Actuellement, ils se butent. Je trouve ça incroyable. »

Dans le cadre du caucus, le maire côtoiera la mairesse de Montréal, Valérie Plante, ainsi que les maires de Toronto, John Tory, de Vancouver, Gregor Robertson, et d’Edmonton, Don Iveson, entre autres.

Le CMGV rencontrera des spécialistes des questions urbaines, des experts en matière de technologies ainsi que des partenaires des milieux d’affaires.