/en5minute
Navigation

Un avion pourrait-il aller jusque dans l’espace?

Puisqu’il vole déjà, ne pourrait-il pas juste monter, monter, monter?

Un avion pourrait-il aller jusque dans l’espace?
Jag_cz - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Ne serait-ce pas franchement dépaysant et exotique de pouvoir aller dans l’espace juste en prenant un avion décollant du sol?

Hélas, ce n’est pas possible pour quelques raisons, tel qu'expliqué dans cet article du Business Insider.

Mais avant tout, où l’espace débute-t-il? Un avion commercial qui fait la liaison Montréal-Paris, par exemple, n’est-il pas un peu dans l’espace?

Eh bien, non. Les avions commerciaux ne volent généralement pas au-delà de 13 700 m. La Fédération aéronautique internationale considère que l’espace commence à 100 km de la Terre. En 1967, Theodore von Kármán a calculé qu’au-delà de 100 km, l’atmosphère est trop ténue pour des activités aérospatiales, d'où le fait que cette frontière s'appelle la ligne de Kármán

Une atmosphère trop discrète

En effet, une atmosphère trop ténue rend impossible des vols d’avion pour deux raisons. Premièrement, moins de molécules dans l'atmosphère fait en sorte qu’un appareil resterait difficilement dans les airs. Deuxièmement, moins d’oxygène signifie également moins de comburant à brûler avec le carburant, donc des moteurs nettement moins puissants et efficaces.

Le record d’altitude pour un avion décollant du sol a été réalisé en 1977, par Alexandr Fedotov, avec une hauteur de 37 653 m, soit un peu plus du tiers de la distance pour être dans l’espace.

Cependant, ça ne veut pas dire que l’atmosphère s’arrête à 100 km. L’atmosphère se poursuit jusqu’à 10 000 km (!) d’altitude. Même que la Station spatiale internationale, située à 408 km d’altitude, doit régulièrement peser sur le gaz pour se défaire du ralentissement causé par la friction avec l’atmosphère.

Une gravité trop encombrante

Avec l’atmosphère, l’autre obstacle faisant en sorte que les avions ne peuvent pas aller dans l’espace est la bonne vieille gravité. En effet, les avions ne sont juste pas assez puissants pour s’extirper de cette force qui nous colle à notre confortable matelas les matins de semaine. Pour réussir un tel exploit, il faudrait qu’un avion aille à Mach 33, alors que les avions commerciaux réguliers ne vont même pas à Mach 1.

Il faut pratiquement une bombe pour propulser une fusée hors de l'atmosphère et hors des griffes de la gravité, ce qui n'est qu'une mince partie des défis techniques qui nous attend si on veut aller sur Mars.


 

En 5 minutes, c'est l’actualité scientifique expliquée autrement: vidéos, infographies, reportages, quiz, réalité virtuelle. Suivez-nous sur Facebook et Instagram.