/finance/business
Navigation

Des rabais d’électricité qui coûtent une fortune

Plus de 545M$ seront remboursés à des gros clients d’Hydro-Québec d’ici trois ans

GEN
Photo Martin Alarie ArcelorMittal s’est engagée à investir 500 millions $ d’ici quatre ans dans ses installations minières de la Côte-Nord.

Coup d'oeil sur cet article

Les rabais d’électricité consentis par le gouvernement Couillard à des gros joueurs manufacturiers qui paient déjà un tarif préférentiel à Hydro-Québec coûteront plus d’un demi-milliard $ aux contribuables québécois au cours des trois prochaines années. La facture pourrait même atteindre le milliard $ d’ici 2024.

Les données fournies par le ministère des Finances indiquent que le programme de rabais d’électricité mis de l’avant par le gouvernement est plus populaire que prévu.

D’ici mars 2020, le gouvernement Couillard remboursera plus de 545 millions $ à des entreprises manufacturières qui adhèrent à ce programme pour stimuler des investissements en sol québécois.

Le programme offre un rabais de 20 % sur les tarifs d’électricité pendant quatre ans aux entreprises qui investissent au moins 40 millions $ ou une somme équivalant à 40 % de leur facture annuelle d’électricité.

Cette année, des rabais de 95 millions $ seront consentis à des entreprises qui paient déjà un tarif préférentiel à Hydro-Québec, soit le tarif industriel « L » à 3,27 cents du kilowattheure.

L’an prochain, les rabais devraient s’élever à 190 millions $, pour atteindre 260 millions $ en 2019-2020. Le programme prend fin en 2024.

Ces rabais auront également une incidence sur les revenus provenant des sociétés d’État commerciales du gouvernement qui seront en baisse de 7,1 % cette année et de 5 % l’an prochain.

Aucun impact sur les bénéfices

Chez Hydro-Québec, on soutient que ces rabais n’ont aucun impact sur les bénéfices de l’entreprise, alors que la facture est assumée entièrement par le gouvernement du Québec.

« On envoie un état de compte du programme au gouvernement chaque trimestre. Cela nous est compensé par la suite », a précisé une porte-parole d’Hydro-Québec, Geneviève Chouinard.

Des investissements à venir

Au ministère des Finances, personne n’était disponible pour commenter le dossier mercredi.

On soutient toutefois que le programme de rabais d’électricité engendrera des investissements de plusieurs milliards $ au cours des prochaines années.

Par exemple, la multinationale ArcelorMittal s’est engagée à investir 500 millions $ d’ici quatre ans dans ses installations minières de la Côte-Nord.

En retour de cet investissement, le gouvernement a offert à ArcelorMittal un rabais d’électricité d’au moins 60 millions $, soit 15 millions $ par année.

Selon les termes de l’entente, ce rabais pourrait même doubler annuellement pour atteindre les 30 millions $.

En retour, ArcelorMittal s’est engagée à conserver les emplois actuels au Québec tout en créant 50 nouveaux postes à sa mine de Fire Lake.