/entertainment/shows
Navigation

19e édition du Mois Multi: mutations et changements

Michela Pelusio
Photo courtoisie Dans le spectacle SpaceTime Helix, l’artiste italienne Michela Pelusio a créé une performance à partir d’un instrument qui réagit au son, à la lumière et à ses gestes.

Coup d'oeil sur cet article

L’Italienne Michela Pelusio et l’Allemand Robert Lippok font partie des artistes internationaux qui seront de passage à Québec lors de la 19e édition du Mois Multi, un événement consacré aux arts multidisciplinaires et électroniques.

L’équipe du Mois Multi et de la commissaire Ariane Plante ont dévoilé lundi un premier contingent d’artistes et d’œuvres qui seront présentés à Québec du 2 au 25 février.

Les 2 et 4 février, Michela Pelusio présentera à la salle Multi du Complexe Méduse son spectacle SpaceTime Helix, une performance créée à partir d’un instrument photoacoustique qui réagit au son, à la lumière et aux gestes de l’artiste.

Le 2 février, Robert Lippok proposera, au même endroit, une performance musicale électronique et avant-gardiste intitulée Varieties of Impact.

Le collectif Théâtre Rude Ingénierie, de Québec, déploiera avec Saison complète, entre le 25 janvier et le 5 février, au studio d’essai du Complexe Méduse, une œuvre évolutive atypique aux allures de télésérie, de galerie d’art, de plateau de tournage et de résidence en création. On parle d’installation, de performance, d’épisodes filmés et de création cinématographique.

Les Québécois Alexis Langevin-Tétrault et Pierre-Luc Lecours aborderont, avec DATANOISE, les réalités quotidiennes hypermédiatisées, à l’aide d’instruments fabriqués à partir des technologies numériques. Une performance qui sera présentée le 3 février à la Salle Multi.

Alexandre Burton et Julien Roy érigeront le 3 février, au même endroit, trois opus électroacoustiques et visuels intitulés Trois pièces avec des titres, dans un dispositif qui présente le processus de composition.

Plusieurs œuvres et artistes doivent encore être dévoilés. Le reste de la programmation du Mois Multi sera dévoilé le 10 janvier.

Mutations et changements

Les performances et installations sélectionnées pour cette 19e édition proposent des œuvres multidisciplinaires et technologiques qui évoquent la transformation du monde.

« Les œuvres choisies font écho aux mutations qui agitent notre monde, aux changements qui s’y opèrent, rappelant d’une certaine manière la nécessité de ces transformations. Elles interrogent notre manière d’occuper les espaces et les territoires, notre rapport à la nature, à l’univers même. À leur manière, elles donnent naissance à des cosmologies inventées, des utopies, tout en mettant en lumière certains de nos écueils », a indiqué la commissaire Ariane Plante.

Le Mois Multi présentera un tout nouveau volet consacré à la musique électronique, sous la direction du DJ et producteur Michel Plamondon.

Scott Massey, de la Colombie-Britannique, et la Québécoise Magali Babin présenteront, en amont de l’événement, à partir du 13 janvier, les installations Movement without Moving – constituée d’œuvres photographiques, vidéographiques et sculpturales qui explorent l’illusion du mouvement et la mouvance du cosmos – et Ça ne peut pas durer toujours, une œuvre aux sonorités minimalistes.

On peut obtenir plus d’informations sur la 19e édition du Mois Multi à l’adresse moismulti.org.