/sports/opinion/columnists
Navigation

Combien pour les Nordiques et les Expos ?

Combien pour les Nordiques et les Expos ?
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

C’est Gary Bettman qui doit être content. La valeur moyenne des équipes de la Ligue nationale de hockey a augmenté de 15 % depuis un an, pour atteindre 594 millions, selon le classement annuel de la revue financière Forbes. Il s’agit de la plus forte croissance en trois ans.

Le Canadien a été devancé par les Maple Leafs au deuxième rang, mais on estime quand même la hausse de sa valeur à 12 %.

Les Blackhawks de Chicago se sont ajoutés aux Rangers (1,5 G$), aux Leafs (1,4 G$) et au Tricolore (1,25 G$) dans le groupe des formations évaluées à un milliard et plus.

Les Bruins de Boston approchent la barre des 900 millions.

Plus cher que Vegas

À la lumière de ces données, il y a lieu de penser que le coût d’admission d’une nouvelle équipe, si expansion il y a, au cours des prochaines années, se situera bien au-delà de la somme de 500 millions versée par les Golden Knights de Vegas.

Québecor, la société derrière le retour d’une équipe à Québec, serait-elle disposée à allonger 650 voire 700 millions au cours des prochaines années si Bettman lui donnait le coup de fil qu’elle souhaite recevoir ?

À moins que la prochaine ville à accueillir une nouvelle concession ne soit Seattle, comme tendent à l’indiquer les récents développements de ce côté.

Un plan de rénovations de 600 millions du Key Arena a été dévoilé lundi dans le but de rapatrier une équipe de la NBA et d’y amener une formation de la LNH.

Bettman en rêve.

Hurricanes, Panthers et Coyotes à la hausse

Il y a toujours possibilité pour Québec d’acquérir une équipe existante, ce qui pourrait se révéler moins onéreux.

Bon, on connaît la politique de la LNH en la matière. Les Coyotes sont toujours en Arizona. Les Panthers sont toujours en Floride. Et les Hurricanes sont toujours en Caroline.

Le bruit court d’ailleurs que les Canes pourraient être vendus bientôt à un homme d’affaires de Dallas, qui entendrait garder l’équipe à Raleigh.

Étonnamment, selon les données de Forbes, leur valeur a fait un bond de 61 %, le pourcentage le plus élevé parmi toutes les équipes du circuit. On parle aussi d’une augmentation de 30 % dans le cas des Panthers et de 25 % pour les Coyotes.

Les facteurs

Le journaliste Mike Ozanian cite plusieurs raisons pour expliquer ces hausses.

L’arrivée des Golden Knights, qui a rapporté 16 millions à chacune des 30 concessions qui les ont accueillis dans leur club sélect, en est une.

La LNH retire aussi des bénéfices du contrat qu’elle a signé en 2015 avec le réseau internet du baseball majeur (MLBAM), qui a acheté les droits de distribution de ses matchs pour diffusion sur ses multiplateformes.

L’augmentation des revenus et des profits réalisés par les équipes et la hausse de 6,7 % de la devise canadienne sont d’autres facteurs ayant eu un impact sur la valeur des équipes.

Tout le monde y gagne !

Les retombées proviennent même de l’extérieur de la LNH. La vente à fort prix d’équipes évoluant dans d’autres sports que le hockey contribue en effet à faire monter le marché sportif nord-américain en général.

Ozanian donne l’exemple des Rockets de Houston de la NBA, qui ont trouvé preneurs pour 2,2 G$, et des Marlins de Miami, de la Ligue nationale de baseball, pour qui notre ami Jeffrey Loria a obtenu la coquette somme de 1,2 G$.

Après avoir vendu les Expos 120 millions au baseball majeur, Loria avait payé les Marlins 158,5 millions avec un prêt sans intérêt de 38,5 millions de la MLB. Le marchand d’art est entré dans son argent, comme on dit chez nous.

La valeur moyenne des équipes du baseball majeur atteint 1,54 G$. Quand on voit ça, on peut se demander, comme dans le cas de Québec pour la LNH, combien vaudra une équipe d’expansion lorsque la MLB ouvrira ses portes à deux nouvelles concessions.

Le chiffre de 800 millions se voudrait un minimum.

C’est ahurissant de voir ce que le business du sport professionnel est devenu. Les équipes prennent de la valeur sans cesse et il y a des acheteurs.

À 4,8 G$, les Cowboys de Dallas sont l’équipe ayant la plus haute valeur parmi les quatre premières ligues sportives en Amérique (NFL, MLB, LNH et NBA).

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Yankees de New York suivent à 3,7 G$.

Dans la NBA, les Knicks de New York viennent au premier rang avec une valeur estimée à 3,3 G$.

On disait quand les salaires des joueurs ont commencé à grimper dans les années 1970 que le sport se dirigeait tout droit vers sa perte, mais c’est tout le contraire qui est survenu.

L’industrie est en constante évolution, engrange des revenus faramineux et tout porte à croire que ça va continuer.

La valeur des équipes de la LNH selon Forbes

  Valeur Hausse
1. NY Rangers 1,5 G$ 20%
2. Toronto 1,4 G$ ------
3. Montréal 1,25 G$ 12%
4. Chicago 1 G$ 8%
5. Boston 890 M$ 11%
6. Los Angeles 750 M$ 25%
7. Philadelphie 740 M$ 3%
8. Vancouver 730 M$ 4%
9. Detroit 700 M$ 12%
10. Pittsburgh 650 M$ 14%
11. Washington 625 M$ 9%
12. Edmonton 520 M$ 17%
13. Dallas 515 M$ 3%
14. Las Vegas 500 M$ ------
15. San Jose 490 M$ 4%
16. Anaheim 460 M$ 11%
17. Saint Louis 450 M$ 45%
18. Minnesota 440 M$ 10%
19. Calgary 430 M$ 5%
20. Ottawa 420 M$ 18%
21. New Jersey 400 M$ 25%
22. NY Islanders 395 M$ 3%
23. Tampa Bay 390 M$ 28%
24. Colorado 385 M$ 7%
25. Nashville 380 M$ 41%
26. Winnipeg 375 M$ 10%
27. Caroline 370 M$ 61%
28. Buffalo 350 M$ 17%
29. Columbus 315 M$ 29%
30. Floride 305 M$ 30%
31. Arizona 300 M$ 25%
 
Valeur moyenne :     594 M$
 
MLB
Valeur moyenne des équipes de la MLB : 1,54 G$
Équipe ayant la plus haute valeur : Yankees de New York, 3,7 G$
 
NFL
Valeur moyenne des équipes de la NFL : 2 G$
Équipe ayant la plus haute valeur : Cowboys de Dallas, 4 G$
 
NBA
Valeur moyenne des équipes de la NBA : 1,36 G$
Équipe ayant la plus haute valeur : Knicks de New York, 3,3 G$