/finance/business
Navigation

Dollarama ne craint pas l’arrivée de nouveaux compétiteurs

Dollarama ne craint pas l’arrivée de nouveaux compétiteurs
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Dollarama ne craint pas l’arrivée de nouveaux compétiteurs comme le détaillant chinois Miniso qui prévoit ouvrir 500 magasins au cours des prochaines années au pays.

En conférence téléphonique avec les analystes mercredi, le grand patron de Dollarama, Neil Rossy, a indiqué que les produits offerts par Miniso ciblaient des consommateurs différents.

«Nous connaissons Miniso depuis des années et nous les considérons comme un concurrent comme tous les autres détaillants. On n’a pas l’intention de changer notre plan pour le moment», a fait valoir M. Rossy.

La chaîne de magasins à rabais Miniso, qui a ouvert six magasins au Canada au cours des derniers mois, a la ferme intention de prendre une expansion rapide au Canada.

Le détaillant chinois prévoit ouvrir jusqu’à 500 succursales au pays au cours des prochaines années.

Dans ses magasins, Miniso offre jusqu’à 40 000 produits de maison qui vont des cosmétiques, aux accessoires de mode en passant par des articles de cuisine, de pharmacie, d’électronique et de papeterie.

Selon M. Rossy, Dollarama prévoit toujours ouvrir jusqu’à 1700 magasins au cours des 10 prochaines années. L’an prochain, une soixantaine d’ouvertures de magasins sont prévues.

Dollarama, qui détient actuellement 1135 magasins, prévoit ouvrir de nouvelles succursales en Ontario, au Québec, dans l’Ouest canadien et en Atlantique d’ici 2027.

Hausse des ventes

Au troisième trimestre, Dollarama a vu ses ventes progresser de 9,7 % pour atteindre 810,6 millions $.

Certains analystes ont été déçus, eux qui s’attendaient à une meilleure croissance des ventes au cours de ce trimestre à 824,9 millions $ en moyenne.

Les bénéfices nets ont grimpé à 130,1 millions $, en hausse de 18 % comparativement à 110 millions $ pour la même période en 2016.

Le résultat net dilué par action ordinaire a augmenté de 25 % pour atteindre 1,15 $.

Pour l’an prochain, Dollarama prévoit que la hausse du salaire minimum en Ontario, au Québec et en Ontario aura un impact sur ses dépenses.

Dollarama soutient que les frais généraux vont représenter entre 15 % et 15,5 % de ses ventes au prochain exercice, comparativement à 14,5 % à 15 % actuellement.

À la Bourse de Toronto, le titre de Dollarama cotait mercredi après-midi à 148,99 $, en baisse de 3,98 $ (-2,6 %).