/entertainment/shows
Navigation

Le départ de Salvail a fait mal à Rouge

La station a perdu des plumes en perdant son animateur vedette

ART-EN MODE SALVAIL
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean Éric Salvail

Coup d'oeil sur cet article

Les écarts de conduite d’Éric Salvail ont fait mal à Rouge. Selon les derniers sondages radio, la station a perdu plusieurs auditeurs quand sa principale tête d’affiche a été contrainte de quitter son micro plus tôt cet automne.

Après avoir retiré Éric et les Fantastiques des ondes au milieu du mois d’octobre en raison d’allégations d’inconduites sexuelles contre son animateur vedette, Rouge a vu ses parts chuter d’environ 40 % en fin d’après-midi, d’après le rapport PPM de Numéris à Montréal. Cette baisse marquée a heurté les parts de marché globales de l’antenne de Bell Média, qui ont fléchi de plus d’un point dans les semaines suivantes.

Résultat : Rouge termine la saison avec une moyenne de 6,9 %, loin derrière sa rivale Rythme FM, qui domine les radios musicales avec 12,8 %.

Les Fantastiques (sans Éric Salvail) ont repris du service le 6 novembre, mais les performances du rendez-vous, dorénavant animé en alternance par Jean-François Breau, Maripier Morin, Étienne Boulay et Pierre Hébert, demeurent inférieures à celles enregistrées en début de saison.

En entrevue au Journal, le directeur des contenus de Rouge, Patrice Croteau, laisse entendre qu’il pourrait apporter des changements à l’émission durant la période des Fêtes, avant son retour en janvier.

« C’est une formule temporaire, indique M. Croteau. On va analyser les chiffres, puis on va regarder ce qu’on a fait. »

Domination du 98,5

Ailleurs, tout semble au beau fixe. Le 98,5 FM demeure la station la plus écoutée à Montréal avec une part de 21,8 %, loin devant ICI Radio-Canada Première, qui grimpe néanmoins à 13,9 %.

Fait à signaler : Bernard Drainville fait mieux que son prédécesseur, Benoit Dutrizac. De midi à 15 h, l’ancien député du PQ récolte des parts de 20,1 %, alors que Dutrizac obtenait 19,5 % durant la même période en 2016. Ce dernier a été congédié en juin.

« C’est au-delà de nos espérances, déclare le directeur général du 98,5, Philippe Lapointe. Bernard est proche du monde. C’est une machine à scoops. C’est fou ce qu’il peut générer comme informations. »

Du côté des radios musicales, CKOI (8,1 %) devance Énergie (5,9 %). Quant au 91,9 Sports, elle gagne 1 part de marché par rapport à 2016 pour s’établir à 2,9 %.

♦ Le sondage de Numéris couvre la période du 28 août au 26 novembre. Les parts sont calculées en T2+.