/opinion/blogs/columnists
Navigation

Contre l'Ouest, le Canadien perd le nord

Contre l'Ouest, le Canadien perd le nord
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Les Flames avaient joué la veille et ils sont moins «hot» ces temps-ci. Leur entraîneur avait choisi de faire confiance à David Rittich, un gardien qui n’avait que trois matchs d’expérience dans la LNH.

Et Calgary était privé des services du jeune attaquant Matthew Tkachuk, auteur de 17 points, soit autant que le grand absent dans le camp du Canadien, Jonathan Drouin.

Il était donc logique de croire que le Tricolore partait avec une longueur d’avance pour l’emporter face aux Flames, mais il a plutôt encaissé une défaite en prolongation.

Après une belle séquence de cinq victoires, voilà que le Canadien vient de perdre deux fois de suite devant ses partisans face à des clubs de l’autre association.

Contre l’Ouest, le CH perd le nord, comme le témoigne sa fiche de 3-10-2. Il est désorienté.

Galchenyuk au banc des accusés

Pour l’emporter, il aurait fallu que tout le monde mette l’épaule à la roue. On a très peu vu Alex Galchenyuk, qui n’a été employé que durant neuf minutes et 18 secondes. Claude Julien n’a pas aimé les efforts fournis par le numéro 27 pour gagner les batailles à un contre un. Il se montre intraitable à son endroit. «Galchenyuk doit être meilleur sans la rondelle. Il n’a pas été bon le long des rampes», a souligné Julien.

Galchenyuk n'a effectué que deux présences sur la glace en troisième période et sur la deuxième, il a perdu le disque aux mains d'un joueur des Flames, qui a marqué quelques secondes plus tard.

Max Pacioretty a, par contre, disputé un bon match, lui qui a bien préparé le but de Phillip Danault.

Ce sont toutefois les membres du quatrième trio qui ont le mieux travaillé. Daniel Carr a marqué un très joli but. Il totalise deux buts et quatre mentions d’aide en quatre matchs depuis son rappel du Rocket. Il sera difficile de le retourner à Laval, ce gars-là...

Québec : ça augure mal

Les sujets du jour dans la LNH ont été la confirmation que les Hurricanes sont à Raleigh pour y rester, malgré les faibles assistances, et que seule la ville de Seattle pourra soumettre sa candidature pour la prochaine expansion, question d’équilibrer les associations.

Ce sera donc Seattle. «That’s it, that’s all». C’est devenu incontournable aux yeux du commissaire.

Québec? Gary Bettman semble avoir oublié ça. Le Centre Vidéotron accueillera-t-il un jour une formation de la LNH? Les espoirs fondent comme neige au soleil pour les amateurs de hockey de Québec. Du moins, en vue de l’obtention d’un club par la voie d’une expansion.

Le prix qu’exige Bettman est devenu faramineux. Si je sais compter, 650 millions de dollars US pour une équipe de l’expansion, ça fait 835 millions de dollars canadiens. Ouch! C’est fou lorsqu’on pense que Geoff Molson a déboursé 575 millions en 2009 pour le Canadien, le Centre Bell et evenko et qu’on lui reprochait d’avoir payé trop cher!

Il y a toujours l’option d’un déménagement de franchise mais on sait tous que monsieur Bettman n’aime pas déplacer ses pions sur l’échiquier.

Y croyez-vous encore, à la renaissance des Nordiques? Disons que ça augure mal.