/finance/opinion/columnists
Navigation

Des milliards qui tombent du ciel

Coup d'oeil sur cet article

Pourquoi le gouvernement Couillard se montre-t-il si généreux de ce temps-ci envers les contribuables ? Parce que l’argent lui sort par les oreilles. Et, peut-être que c’en est rendu gênant !

En l’espace d’à peine six mois, soit d’avril à septembre, le gouvernement Couillard a réussi à engranger un surplus budgétaire de 4 milliards de dollars. Du jamais-vu pour un premier semestre budgétaire du gouvernement du Québec !

Cela démontre à quel point les énormes compressions (de 7,3 milliards) exercées en début de mandat dans les programmes gouvernementaux et les services publics s’avèrent grandement « rentables », et ce même si le gouvernement a recommencé depuis un an à délier les cordons du budget et à réduire le fardeau fiscal des contribuables.

Il faut dire que depuis son arrivée au pouvoir en avril 2014, parallèlement à l’impact des compressions imposées, le gouvernement libéral a eu la chance de bénéficier d’une conjoncture économique favorable qui lui a permis d’encaisser des revenus d’impôts, de taxes, de droits et permis nettement supérieurs à ses prévisions budgétaires annuelles.

COMBINAISON

Avec cette combinaison « compression des dépenses » et « rentrées supplémentaires » de revenus, le ministre des Finances Carlos Leitao a réussi à boucler ses trois premiers exercices financiers avec des surplus (avant le transfert d’argent dans le Fonds des générations). Ces surplus s’élevaient à 136 millions en 2014-15 ; à 3,64 milliards en 2015-16 ; et à 4,36 milliards en 2016-17. Au train où les revenus entrent depuis les six premiers mois du présent exercice financier, le surplus s’enlignait pour dépasser les limites du... raisonnable. Je m’explique : un gouvernement n’est pas une entreprise. Son rôle est d’offrir les meilleurs services publics possible et non d’encaisser de gros surplus sur le dos de ses contribuables.

Finalement, le gouvernement Couillard ne déclarera pas un surplus... déraisonnable.

CADEAUX

Dans le cadre de sa mise à jour de novembre dernier, le ministre Leitao a notamment annoncé une réduction du fardeau fiscal des particuliers pour l’année financière en cour, ce qui va finalement réduire l’ampleur du surplus budgétaire.

Politiquement parlant, ça tombe bien ! À 10 mois de la prochaine campagne électorale, le gouvernement Couillard a aujourd’hui les moyens budgétaires de se montrer fort généreux envers les contribuables. Et ce, tout en continuant à présenter des surplus budgétaires.

Fait intéressant à noter, le ministre Leitao aura beau « dépenser » d’ici la fin de l’exercice 1,34 milliard en nouvelles initiatives (dont 1 milliard en réduction d’impôt), sachez qu’en fin de compte il réussira à boucler l’année 2017-18 avec un surplus à peine inférieur de 288 millions à ses prévisions de mars 2017.

Rien de moins que 78 % de la « facture » des nouvelles initiatives budgétaires sera absorbé par les revenus supplémentaires que Québec encaissera en taxes à la consommation, impôts des sociétés, transferts fédéraux...