/sports/fighting
Navigation

Pascal l’emportera si...

Jean Pascal et Ahmed Elbiali
Photo Mathieu Boulay Jean Pascal

Coup d'oeil sur cet article

MIAMI | Dans quelques heures, on pourrait assister au dernier combat en carrière de Jean Pascal alors qu’il montera sur un ring placé sur une piste de course de chevaux.

On a parlé des circonstances un peu folles entourant son duel contre l’Égyptien Ahmed Elbiali. Maintenant, parlons du combat proprement dit.

Tout d’abord, Elbiali est un adversaire de calibre B+ selon mes observations des dernières semaines. Le chouchou des amateurs de Miami est un boxeur qui évoluait chez les poids lourds chez les amateurs, mais qui a décidé de perdre du poids pour tenter sa chance chez les 175 lb au niveau professionnel.

Il y a une certitude : il cogne comme un lourd. Ses 13 knock-out en 16 combats sont là pour le prouver. À 27 ans, il est également plus jeune que le Québécois et il n’a pas encore été impliqué dans des guerres comme ce fut le cas de Pascal à plusieurs reprises.

Toutefois, il a plusieurs lacunes et Pascal pourrait en profiter. Il a une technique dans la moyenne avec un jeu de pieds respectable. Lorsqu’il décoche, Elbiali a souvent tendance à faire le moulinet et ses coups de puissance ne touchent pas toujours la cible. Sa défensive laisse beaucoup d’ouverture à ses opposants.

Quelle version de Pascal ?

Après deux années marquées par des performances inégales, à quoi peut s’attendre de la part de Pascal dans le combat de ce soir ?

Comme son entraîneur Stephan Larouche l’a mentionné, Pascal laissera tout dans le ring contre Elbiali pour ne pas avoir de regrets au cas où que ce soit la fin. Avant de parler de retraite, attendons de voir le résultat de son combat. S’il l’emporte avec panache, il y penserait deux fois avant de tirer sa révérence. 

Si Pascal boxe à la hauteur de son talent, je ne vois pas comment il pourrait échapper ce duel. Il a encore assez d’énergie dans le réservoir pour battre un adversaire comme Elbiali. S’il signe un triomphe par knock-out, ça lui procurerait une bonne dose de confiance pour la suite des choses.

Par contre, s’il décide de se mettre au niveau du talent de son opposant, il pourrait connaître une soirée difficile. Il a emprunté cette voie à quelques reprises dans les deux dernières années et ça lui a coûté cher.

On peut parier que ce ne sera pas le cas ce soir contre Elbiali.