/news/currentevents
Navigation

Prise d’otage: un Somalien reconnu coupable à Ottawa

Ali Omar Ader
Photo d'archives, Reuters Ali Omar Ader

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Un Somalien a été reconnu coupable mercredi d’avoir participé à l’enlèvement de la journaliste pigiste canadienne Amanda Lindhout, en Somalie.

Arrêté et accusé en juin 2015 à la suite d'une longue enquête menée par la GRC, Ali Omar Ader a été reconnu coupable au palais de justice d’Ottawa. Il était détenu depuis son arrestation, a fait savoir Service des poursuites pénales du Canada dans un communiqué.

En août 2008, Amanda Lindhout et Nigel Brennan, un journaliste australien, ont été pris en otage par un groupe armé, près de Mogadiscio, en Somalie. Mme Lindhout a été agressée sexuellement et torturée par ses kidnappeurs. Ils ont été finalement libérés le 25 novembre 2009.

«M. Ader était chargé de communiquer les demandes de rançon et de mener des négociations au nom des ravisseurs pendant la majeure partie de la captivité de Mme Lindhout, soit du 23 août 2008 au 25 novembre 2009», lit-on également dans le communiqué.

Les deux journalistes ont témoigné lors du procès devant un juge de la Cour supérieure de l'Ontario.

Le juge n’a pas cru la version d’Ali Omar Ader, selon laquelle il ne connaissait pas les ravisseurs.

La détermination de la peine aura lieu à une date ultérieure. L’homme de 40 ans, qui avait été attiré au Canada par la GRC, risque la prison à perpétuité, peine maximale prévue pour cette infraction.

Ader s’est retrouvé au Canada après avoir été convaincu par un policier infiltré qu’il venait signer un contrat d'édition pour un livre sur l'histoire de la Somalie, selon Global News.

L’enquête de la GRC dans ce dossier nommée «Projet SLYPE» s’est échelonnée sur sept ans.