/news/consumer
Navigation

Louis Garneau passe le flambeau à son fils William

Âgé de 27 ans, il prend le relais à titre de directeur général de l’entreprise familiale

Louis Garneau a fondé son entreprise en 1983. Aujourd’hui, il en lègue tout doucement la direction à son fils William. Il en a fait l’annonce lors du party de Noël de l’entreprise vendredi soir. Louis Garneau espère que ses deux autres enfants ne tarderont pas à rejoindre William dans le groupe.
Photo d’archives Didier Debusschère Louis Garneau a fondé son entreprise en 1983. Aujourd’hui, il en lègue tout doucement la direction à son fils William. Il en a fait l’annonce lors du party de Noël de l’entreprise vendredi soir. Louis Garneau espère que ses deux autres enfants ne tarderont pas à rejoindre William dans le groupe.

Coup d'oeil sur cet article

Louis Garneau a franchi une étape importante dans la passation de son entreprise à la prochaine génération, en confiant la direction générale à son fils William.

L’homme d’affaires de 59 ans conserve la présidence de la compagnie qu’il a fondée en 1983. Il délègue cependant les rênes des opérations en Amérique du Nord à son fils de 27 ans.

« J’ai toujours eu un directeur général durant 34 ans. Au cours de la dernière année, j’assumais les deux postes. C’est maintenant William qui va s’en occuper », a confirmé M. Garneau au Journal.

« Un rêve »

Louis Garneau a lancé son entreprise dans le garage de son père l’année avant les Jeux olympiques de Los Angeles, en 1984, auxquels il a participé. Depuis, elle n’a cessé de croître et compte maintenant plus de 500 employés.

L’homme d’affaires ne s’en est jamais caché : il a toujours aspiré à ce que son entreprise d’équipements et de vêtements de sport reste au sein de la famille.

William Garneau
Photo d’archives
William Garneau

« J’admire beaucoup les entreprises comme Simons, Alex Coulombe de Pepsi-Cola et Jean Laflamme de South Shore. Eux, ils sont rendus à deux, trois générations. Pour moi, c’est un rêve qui a toujours été là », confie M. Garneau.

« Ça fait plus que 25 ans que j’y pense », avoue-t-il, lui qui compte trois enfants. « Je leur disais que j’aimerais qu’ils viennent travailler avec moi. J’ai vu leur intérêt se développer à l’adolescence, quand ils étaient coureurs cyclistes, puis quand ils se sont scolarisés. »

William Garneau venant de gravir un échelon, son frère et sa sœur ne devraient pas perdre de temps à le rejoindre au haut de l’organigramme. Édouard, 25 ans, travaille déjà au sein de l’entreprise, tandis que Victoria, 20 ans, complète un DEC en design au campus Notre-Dame-de-Foy.

« On va appuyer William là-dedans, insiste son père. Après, c’est Édouard qui va continuer à monter, puis Victoria qui va venir nous aider aussi. La prochaine génération, ça va être trois membres de la famille qui vont s’occuper de l’organisation. »

Sur le web, au Québec

En passant graduellement les pouvoirs à la prochaine génération, Louis Garneau veut aussi s’assurer que l’entreprise est de son époque, soit sur le web. Une force qu’il n’aurait pu puiser ailleurs que chez les jeunes, croit-il.

Malgré ce virage qui sera principalement orchestré par ses enfants, le paternel n’entend pas partir bien loin. Il se voit encore bien en selle à la présidence « pour les cinq ou 10 prochaines années, si la santé est là », jusqu’au jour où il sera « président du conseil d’administration seulement ». Quant à l’entreprise, son siège social semble être à Saint-Augustin-de-Desmaures pour y rester.

« On veut que ce soit familial et que ça reste au Québec. On travaille fort pour que ça marche », assure Louis Garneau.