/finance/pme
Navigation

Cuisiner pour son chien

La tendance à manger santé gagne le monde canin

La croissance de Mme Gâteries va au-delà des attentes pour ses fondateurs, Charles-Antoine Gagné et Hélène Tamir.
Photo Jean-François Desgagnés La croissance de Mme Gâteries va au-delà des attentes pour ses fondateurs, Charles-Antoine Gagné et Hélène Tamir.

Coup d'oeil sur cet article

Le feu danse dans la cheminée et le four dégage une odeur de biscuits aux pommes et à la canneberge. Rex, Snoppy et Pluto se délectent à l’avance grâce aux produits de Mme Gâteries.

Même si la vie va vite, il semble que la tendance soit de prendre le temps de cuisiner pour son chien. C’est le pari que Mme Gâteries a fait en identifiant ce marché.

Maintenant qu’elle est bien établie à Québec, l’entreprise, fondée par Charles-Antoine Gagné et Hélène Tamir, compte s’attaquer au marché de la grande région de Montréal.

D’ici six mois, Mme Gâteries souhaite tripler son réseau de distribution. Actuellement, elle compte 87 points de vente, dont les 63 magasins Mondou.

« Pour nous, Montréal représente un beau marché. Il y a plusieurs boutiques indépendantes que l’on veut rejoindre avec nos produits », a expliqué Mme Tamir.

Une fois que cette étape cruciale sera accomplie, Mme Gâteries a bien l’intention de se lancer à la conquête du reste du Canada. En attendant, le site transactionnel permet de repousser les frontières.

Stratégie de croissance

« On mise sur l’amour des gens envers nos produits pour se faire connaître. Les réseaux sociaux nous ont donné un bon coup de main depuis le début. On est encore capable d’accroître nos parts de marché en misant sur une bonne gestion des réseaux sociaux », a fait part Mme Tamir.

Le concept est simple : l’entreprise vend des mélanges préparés de biscuits pour chien auxquels on ajoute un œuf et de l’eau à la maison avant de mettre le tout au four pour quelques minutes. Même le beau-père de Mme Tamir n’a pas su voir la différence avec un biscuit « pour humain ».

« On vient de lancer une édition limitée de nos biscuits pommes et canneberges pour le temps des Fêtes, avec le moule en forme de petits os », a ajouté la cofondatrice.

Des recettes simples

L’entreprise compte six recettes qui ont été développées avec une courte liste d’ingrédients : riz brun, noix de coco biologique, lin, graines de chia, etc.

« Nos produits ne sont pas bourrés de noms que l’on ne connaît pas. On prône la transparence », a ajouté Mme Tamir.

Les deux entrepreneurs, qui forment également un couple dans la vie, s’estiment surpris de la réponse des consommateurs, neuf mois après le lancement de leur PME.

« Je ne pensais pas avoir autant de succès aussi rapidement », a fait part Mme Tamir qui n’hésite pas à manger de ses produits pour tester le goût.

Selon elle, les chiens ont leurs préférences alimentaires comme les humains.

« Il y a des chiens qui vont préférer le goût des fruits. Si je coupe des pommes à la maison, c’est automatique que mes chiens les sentent et viennent à côté de moi. Si je coupe du céleri, ils ne viendront pas. »

M. Gagné et Mme Tamir occupent tous les deux des emplois à l’extérieur. Pour l’instant, la production se fait à l’intérieur de leur maison, mais pour soutenir leur croissance, les deux entrepreneurs sont bien conscients qu’ils devront envisager le déménagement de leurs activités dans un local et embaucher du personnel.