/news/currentevents
Navigation

Une scène digne de Slap Shot

Les joueurs qui se sont battus avec un partisan dans un aréna de la Côte-Nord pourraient être suspendus à vie

Coup d'oeil sur cet article

FORESTVILLE | Quatre joueurs impliqués dans une bagarre avec des spectateurs, digne du film culte Slap Shot, pourraient être suspendus à vie du hockey senior.

L’heure était au mea culpa lundi après les scènes disgracieuses du week-end.

Le directeur général de l’équipe de la Haute-Côte-Nord, Stéphane Gaudreault, assure qu’il augmentera le nombre d’agents de sécurité présents durant les matchs.

Les bières seront maintenant servies dans des verres plutôt que dans des canettes. Cela en fera des projectiles moins dangereux...

Les deux équipes pourraient également être mises à l’amende.

Slap Shot

Il n’est pas exagéré de comparer les gestes de Samuel Gagnon, Jean-Christophe Pednault et Félix Giroux à ceux des célèbres frères Hanson.

Vendredi soir, dans un match opposant le MGR Express de Jonquière à l’Excavation A. Savard de Haute-Côte-Nord, à Forestville (une ville située entre Baie-Comeau et La Malbaie), les trois joueurs sont montés dans les estrades pour s’en prendre à un spectateur qui venait de lancer une canette de bière.

Les trois joueurs étaient alors torse nu puisqu’ils avaient déjà été expulsés du match.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on les voit s’en prendre violemment à un spectateur pendant une vingtaine de secondes.

Keven Charest, un joueur d’Excavation A. Savard de Haute-Côte-Nord, qui n’était pas en uniforme, a aussi participé à la bagarre.

Le président de la Ligue de hockey senior du fleuve, Mathieu Caron, a suspendu les quatre joueurs pour une durée indéterminée, hier, mais a brandi la menace de les suspendre à vie après leur comparution devant le comité de discipline.

Réputation ternie

« Les joueurs qui évoluent dans notre ligue ont tous signé un contrat avec des clauses de respect de la ligue. Lorsqu’ils participent à des attroupements comme nous avons vu ce vendredi, ils ternissent la réputation de la ligue, et c’est un grand manque de respect », a indiqué M. Caron.

À la suite des événements, l’entraîneur du MGR Express de Jonquière, Gino Gagnon, a démissionné, ainsi que son assistant Jean-Philippe Boivin.

Un des joueurs impliqués, Jean-Christophe Pednault, avait été condamné à 90 jours de prison l’année dernière pour avoir heurté une piétonne avec sa voiture dans le stationnement d’un McDonald’s.

Pour sa part, Samuel Gagnon se décrit comme un bagarreur qui chante sur sa page Facebook.

Ensemble, les trois pugilistes totalisent 168 minutes de pénalité en 22 matchs.