/travel/destinations
Navigation

Un joyau de la Pologne

Les visiteurs, qui sont plus d’un million chaque année, peuvent découvrir la mine de différentes façons : l’itinéraire classique, une visite de nuit en pèlerinage, une visite gastronomique ou encore une aventure d’exploration.
Photo courtoisie Les visiteurs, qui sont plus d’un million chaque année, peuvent découvrir la mine de différentes façons : l’itinéraire classique, une visite de nuit en pèlerinage, une visite gastronomique ou encore une aventure d’exploration.

Coup d'oeil sur cet article

CRACOVIE, Pologne | Située à proximité de la ville de Cracovie, la mine de sel de Wieliczka est presque devenue l’un des symboles de la Pologne. Cette mine, qui a été en exploitation sans interruption du Moyen Âge jusqu’en 1996, est l’un des sites touristiques les plus visités de la Pologne. Et sûrement l’un des plus impressionnants.

Cette mine de sel gemme, dont la formation remonte à quelques millions d’années, est constituée d’un ensemble de chantiers souterrains étalés sur neuf niveaux, allant jusqu’à 327 m de profondeur. Elle comprend plus de 300 km de galeries et environ 3000 chambres taillées dans des gisements de sel.

La mine comprend plus de 300 km de galeries.
Photo courtoisie
La mine comprend plus de 300 km de galeries.

Mais ce qui la rend tout à fait unique, c’est qu’elle a été creusée par des mineurs dont le métier se transmettait de génération en génération. Et plusieurs d’entre eux étaient des artistes-sculpteurs. La mine est une œuvre d’art en soi et elle est classée au patrimoine de l’UNESCO depuis 1978. Elle est aussi une véritable ville, où l’on tient des manifestations culturelles, des expositions, où l’on vient prendre un repas, assister à la messe, etc.

Lutins et sculptures

L’itinéraire touristique (4 h) ne couvre qu’une faible partie de la mine, soit seulement trois kilomètres de galeries. En compagnie d’un guide, nous descendrons 800 marches jusqu’à 135 m sous terre. Le trajet comprend les chantiers situés dans la partie centrale de la mine qui, avec leurs diverses charpentes, nous montrent l’évolution des méthodes de l’extraction du sel au cours des différentes périodes de l’histoire. Le trajet nous mène aussi aux plus belles chambres de la mine, aux chapelles et aux petits lacs salins.

Tout au long du parcours, nous verrons disséminés ici et là des lutins sculptés dans le sel. Selon la légende, ces lutins servaient à protéger les mineurs des inondations et éboulements.

Sculptures de la mine de sel.
Photo courtoisie
Sculptures de la mine de sel.

Parmi les plus belles chambres de la mine, on trouve la chambre Janowice, avec six statues grandeur nature sculptées dans le sel, la chambre Casimir-Le-Grand où domine le buste de ce roi polonais, qui a favorisé le développement de la mine ; la chambre Nicolas Copernic, astronome polonais qui a aussi sa statue sculptée dans le sel ; la Chambre Warszawa, lieu de concerts, de bals et de foires...

Chapelles et cathédrale

La mine de Wieliczka abrite également trois chapelles ainsi qu’une cathédrale immense creusée dans la roche de sel à partir de 1896. Dédiée à Sainte-Cunégonde, cette étonnante cathédrale mesure 54 m de long par 18 de large et 12 de haut.

Ici, la chapelle Sainte-Cunégonde, creusée dans la roche.
Photo courtoisie
Ici, la chapelle Sainte-Cunégonde, creusée dans la roche.

Il aura fallu 68 ans à quatre mineurs-sculpteurs pour achever la décoration de cette chapelle souterraine. Tout est fait en sel : le plancher, le maître-autel­­­, la chaire, plusieurs bas-reliefs dans lesquels sont sculptées des scènes bibliques... On y trouve aussi de nombreuses statues, dont celle de Jean-Paul II, une crèche de Noël avec figurines de sel et des lustres impressionnants faits de cristaux de sel. Même si on sait que la Pologne est le pays le plus catholique de l’Europe, on demeure bouche bée devant une telle prouesse !

Expériences diverses

Chaque année, plus d’un million de touristes visitent la mine de Wieliczka. En plus de l’itinéraire classique, différents parcours sont offerts aux visiteurs : découverte de la mine en pleine nuit ; itinéraire pèlerinage où les visiteurs peuvent faire dire une messe dans les chapelles ; visite exploration pendant laquelle on revêt l’équipement du mineur et on emprunte l’ascenseur des mineurs ; visite thérapeutique où l’on va se refaire une santé dans le sanatorium qui se trouve à 135 m sous terre ; enfin, une visite gastronomique où l’on s’attable dans une traditionnelle auberge de mineurs.