/entertainment/events
Navigation

La Galerie Zen prend de l’expansion

Une seconde galerie inaugurée dans le quartier Petit Champlain

La Galerie Zen prend de l’expansion
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

À peine quelques mois après son ouverture sur la rue Saint-Jean, la Galerie Zen vient d’ouvrir un second lieu en plein cœur du Quartier Petit Champlain. Peintre autodidacte et aujourd’hui entrepreneure et galeriste, la propriétaire Esther Garneau mise sur la diversité des œuvres pour séduire une clientèle touristique.

La première galerie, celle de la rue Saint-Jean, a même fait jaser jusque dans le New York Times, en octobre, lors d’un reportage sur la capitale. « Les galeries sont nombreuses dans le Vieux-Québec, et c’est de nous qu’on a parlé », se réjouit Esther Garneau.

La Galerie Zen était auparavant située au Lac-Beauport. L’artiste et femme d’affaires a ensuite pris le pari de s’établir sur la rue Saint-Jean, à l’hiver dernier, artère indéniablement très fréquentée à Québec. Elle a loué le local de l’ancienne et controversée salle de tir.

Puisque les affaires roulent bien et qu’elle est satisfaite de son succès, Esther Garneau a saisi l’opportunité d’ouvrir une galerie sœur sur la rue Sous-le-Fort, pleine de cachet, dans le Petit Champlain. Un endroit rêvé pour tout galeriste.

« C’est Pascale Moisan (directrice générale de la Coopérative du Quartier Petit Champlain) qui me l’a proposé. Je ne m’y attendais pas, ce n’était pas prévu qu’on ouvre une autre galerie. Mais quand j’ai vu le local, j’ai dit oui. C’est beau, bien situé, il y a une belle vitrine et beaucoup de cachet. »

La Galerie Zen prend de l’expansion
Photo Jean-François Desgagnés

Un esprit de découverte

Tout comme la galerie de la rue Saint-Jean, c’est l’éclectisme qui accroche notre œil. Bien que très sélective dans ses choix, Esther Garneau accueille sur ses murs une quinzaine d’artistes de tous les horizons.

« J’aime présenter des styles différents pour que le client passe d’un mur à l’autre dans un esprit de découverte et qu’il soit surpris, dit-elle. Je suis vraiment très sélective. Ce sont tous des artistes québécois, qui travaillent extrêmement fort, et dont les œuvres se retrouvent ensuite partout dans le monde. J’en envoie chaque semaine aux quatre coins de la planète. »

La Galerie Zen prend de l’expansion
Photo Jean-François Desgagnés

Parmi les artistes, Céline Brodeur se démarque avec ses peintures colorées d’autruches. « Les clients sont très attirés vers ses œuvres », souligne Esther Garneau.

Avec la reconstitution de scènes urbaines, le travail structural de Jocelyne Ménard attire aussi l’attention des collectionneurs. On y trouve aussi les mosaïques sur toile de Marie-Josée Dussault et les toiles florales de Vigo. Esther Garneau expose également ses propres œuvres, qu’elle trouve le temps de créer entre la gestion des deux galeries et son rôle de mère de quatre enfants.

La Galerie Zen propose autre chose que des œuvres sur toile, faisant une belle place aux artisans. On peut y dénicher des reliures, des rakus de François Bernatchez, des sculptures, des vitraux.

Faits saillants : La Galerie Zen est située au 55, rue Sous-le-Fort.