/sports/ski
Navigation

Une confiance en béton à un mois des Jeux

Une confiance en béton à un mois des Jeux
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Troisième du Tour de ski, troisième au classement de la Coupe du monde et neuf top 10 en 15 départs cette saison ; la confiance d’Alex Harvey n’a jamais été aussi élevée à un mois des Jeux olympiques.

« Je pense que le package complet est vraiment là cette année », a illustré dimanche l’athlète de 29 ans, après avoir signé le sixième chrono du jour dans la poursuite de 9 km qui l’a conduit sur le podium du Tour.

« Meilleur chaque jour »

Par « complet », Harvey fait allusion à son niveau de forme et à la régularité dans ses résultats, mais aussi à l’équipement. L’ajout de moyens aux techniciens de l’équipe canadienne et son transfert sur des skis Salomon en 2016 ont donné un nouvel élan à sa carrière après le désastre des Jeux de Sotchi. Appartenir au trio gagnant du Tour de ski à sa neuvième participation l’autorise maintenant à se projeter aux Jeux de Pyeongchang.

« C’est peut-être même une coche au-dessus de ce que j’espérais. Ce que j’espérais, c’était de faire un podium sur une étape du Tour, ce que j’ai fait dimanche (3e au 15 km de samedi). Ensuite, battre mon résultat de 7e de l’an dernier au cumulatif, j’aurais été vraiment content même si j’avais fait seulement un top 5. Mais là, un podium... »

Des progrès

« À l’entraînement durant l’été, je voyais Alex meilleur chaque jour par rapport à l’année précédente. C’était surprenant. Je pensais qu’il allait arrêter de progresser un jour, mais non », témoigne son entraîneur, Louis Bouchard.

« Il est exactement au niveau où on voulait qu’il se trouve », affirme Bouchard, qui s’est envolé dimanche pour rejoindre son skieur en Italie.