/news/currentevents
Navigation

Le futur IKEA de Québec vandalisé

«SURCONSOMMATION», mentionne le graffiti

Le futur IKEA de Québec vandalisé
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Le futur magasin IKEA en construction dans le secteur Duplessis, à Québec, a été vandalisé. Le mot «SURCONSOMMATION» a été peint en lettres majuscules roses et blanches sur la façade nord du commerce.

C’est dans la nuit de samedi à dimanche que l’acte de vandalisme aurait été commis.

Une enquête a été ouverte par le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) après avoir reçu une plainte vers 8h dimanche.

Le graffiti de bonne taille était visible de l’autoroute 40 jusqu’à lundi midi. Les travailleurs ont alors entrepris de cacher le méfait avec des bâches bleues.

«Nous sommes au fait de l’acte de vandalisme commis sur le site de notre futur magasin de Québec au cours du week-end», a réagi la direction d’IKEA Canada dans une courte déclaration écrite transmise au Journal.

«Puisqu’il y a une enquête policière, nous ne commenterons pas davantage», a précisé la porte-parole, Amanda Fitzpatrick.

Une firme spécialisée jeudi

Une première opération pour tenter d’effacer le graffiti a eu lieu lundi avant-midi. Seule la peinture rose est disparue sous un jet d’eau chaude pulvérisée.

Une compagnie spécialisée en nettoyage et en enlèvement de graffitis doit se présenter sur le chantier jeudi matin dans l’espoir d’effacer complètement les lettres blanches toujours présentes sur les panneaux bleus recouvrant la façade nord du commerce.

Les températures au-dessus du point de congélation cette journée-là devraient permettre une meilleure performance des produits utilisés, a précisé un surintendant sur le chantier questionné par Le Journal, Sébastien Morneau.

Importants dommages

Si cette étape ne fonctionnait pas, les dommages pourraient «tourner autour» de 100 000 $, avance ce dernier, puisque 17 panneaux de pleine hauteur recouvrant la façade devraient être changés.

«Il est encore trop tôt pour se prononcer là-dessus, c’est encore hypothétique», a-t-il précisé.

Ni le SPVQ ni le responsable du chantier n’ont voulu indiquer si des caméras de surveillance ont pu filmer le ou les malfaiteurs.

«Des enquêteurs travaillent sur le dossier pour identifier un ou des suspects», a rapporté Mélissa Cliche, porte-parole du SPVQ.

Selon M. Morneau, il s’agit du premier acte de vandalisme de cette ampleur à survenir sur le chantier. «On est habitués à de petites choses, mais de cette ampleur-là, c’est la première fois», a-t-il dit.

Selon le propriétaire de Solutions Graffiti, une entreprise spécialisée consultée par Le Journal, les chances que le graffiti puisse être complètement effacé sont bonnes.

«Dans la majorité des cas, le procédé fonctionne à 100% et ça ne laisse aucune trace. Dans 5% des cas, il reste un léger fantôme, qu’on appelle dans le jargon», a mentionné le propriétaire de la compagnie, Étienne Miron.

Rappelons que le magasin entrepôt IKEA de 340 000 pieds carrés est en construction depuis le printemps dernier sur le site du futur mégacentre commercial situé au sud de l’autoroute Charest et à l’ouest de l’autoroute Duplessis, à Sainte-Foy.

Il doit ouvrir ses portes l’été prochain. IKEA investit 100 millions de dollars dans ce projet.