/sports/others
Navigation

Charles Philibert-Thiboutot récidivera à New York

Le coureur participera au Wanamaker Mile du Millrose Games au début février

SPO-ATHLETISME
JOEL LEMAY/AGENCE QMI Charles Philibert-Thiboutot a remporté la première place de la finale du 1200 mètres poursuite lors du Grand Prix d’athlétisme de Montréal en février 2017.

Coup d'oeil sur cet article

Charles Philibert-Thiboutot prendra part pour une deuxième année consécutive au Wanamaker Mile du Millrose Games, à New York, le 3 février.

La nouvelle a été confirmée, mardi, par les organisateurs du prestigieux événement. « C’est une bonne manière de débuter la saison, a souligné le coureur de demi-fond que nous avons joint à Tallahassee, où il se trouve en camp d’entraînement en compagnie de son coach Félix-Antoine Lapointe et du spécialiste du 3000 m steeple Antoine Thibeault. Ça va être la meilleure course de la saison pour obtenir mon standard pour le championnat mondial d’athlétisme en salle dans l’épreuve du 1500 m. En plus du standard, je dois réaliser l’une des deux meilleures performances canadiennes pendant la saison d’hiver pour obtenir ma qualification pour le mondial. »

Même s’il n’a pas connu une saison estivale à la hauteur de ses attentes, le coureur du Rouge et Or de l’Université Laval avait confiance de recevoir un appel des organisateurs. « J’ai terminé au 4e rang l’an dernier et je pense qu’ils n’avaient pas oublié ma performance, a-t-il souligné. Il y a beaucoup de talent aux États-Unis, mais les organisateurs aiment miser sur un peloton international. Être Canadien est un petit plus en ma faveur. »

Miné par des blessures

Ennuyé par des blessures au tendon d’Achille, au tibia et au dos, Philibert-Thiboutot a raté sa qualification pour le championnat mondial cet été et il a apporté des changements importants avec son équipe afin de corriger la situation.

« Après un long repos, j’ai recommencé à zéro, a-t-il résumé. J’ai changé ma posture, ma foulée et ma technique. J’ai réappris à courir et de nouveaux muscles sont sollicités. Parce que j’ai travaillé en physiothérapie à l’automne, je n’ai pas la puissance et la vitesse habituelle à cette période de l’année, mais je vais être gagnant à long terme. Je vis une transition. J’ai toutefois une très, très bonne forme au niveau de l’endurance. »

Pour obtenir son standard pour les mondiaux intérieurs qui auront lieu au Royaume-Uni du 1er au 4 mars, Philibert-Thiboutot devra réaliser le standard de 3 min 39 s 50 sur 1500 m. « Je l’ai réussi l’an dernier, mais je dois recommencer. Je ne m’approcherai pas de mon meilleur temps qui est de 3 min 34 s, mais je pense être en mesure de réussir un chrono entre 3 min 36 s et 3 min 38 s, ce qui serait amplement suffisant pour le standard. »

Entraînement en Floride

Après New York, l’olympien de Londres prendra le départ d’une épreuve de 3000 m à Boston.

« Je n’ai pas encore décidé quelle épreuve je vais choisir, mais mes chances de me qualifier pour le mondial sont meilleures sur 1500 m. Le défi sera plus grand sur 3000 m, où plus de coureurs seront capables de réussir le standard de 7 min 52 s. »

Contrairement aux années précédentes, Philibert-Thiboutot a opté pour le nord de la Floride pour ses camps de janvier et février, au lieu de San Diego, pour une question de logistique. Il se produira à New York et Boston et les déplacements seront ainsi facilités.