/news/provincial
Navigation

Un Palais construit en mémoire de Michel Lepire

Un hommage sera rendu à l’homme de 71 ans sur le site, assure le Carnaval

Le chantier du 64e Palais de Bonhomme où un hommage sera rendu à Michel Lepire.
Photos Jean-François Desgagnés et courtoisie Le chantier du 64e Palais de Bonhomme où un hommage sera rendu à Michel Lepire.

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain du décès subit de Michel Lepire, sculpteur de renom associé au Carnaval de Québec depuis plus d’un quart de siècle, son équipe et son fils, encore sous le choc, se serraient les coudes sur le chantier pour livrer un 64e Palais de Bonhomme bien spécial, où un hommage sera rendu à l’homme.

« On veut vraiment honorer sa mémoire en faisant la meilleure job possible. C’est émotif, mais on essaie de passer nos émotions dans la glace », a exprimé Guy-Olivier Deveau, sculpteur chez Sculptures Michel Lepire, qui explique avoir été pratiquement « adopté » par les Lepire il y a 15 ans.

Au passage du Journal, mardi, tout juste devant l’Assemblée nationale où l’équipe de M. Lepire s’affaire depuis le 4 janvier à ériger le fameux palais de glace, le fils du défunt de 71 ans, Marc, travaillait sans relâche, scie à chaîne à la main, du haut d’un échafaud.

« Il a une force de caractère incroyable. C’est des guerriers ces hommes-là », a souligné la directrice générale du Carnaval, Mélanie Raymond, parlant aussi du petit-fils de Michel Lepire, Mathieu, également impliqué dans l’entreprise familiale, plongée en plein deuil.

Marc Lepire, le fils de Michel, était à l’œuvre mardi au lendemain du décès inattendu de son père.
Photo Jean-François Desgagnés
Marc Lepire, le fils de Michel, était à l’œuvre mardi au lendemain du décès inattendu de son père.

Un palais pour lui

« Mais comme Marc nous disait ce midi : Je le fais pour mon père, mon père aurait voulu que je livre ce projet-là et ça va être pour lui ce palais-là », a-t-elle rapporté.

Le décès de Michel Lepire – qui a succombé à un infarctus lundi – a surpris, alors qu’il était « en pleine forme », ont mentionné plusieurs. Un homme généreux au grand cœur, souriant, travaillant... Tous garderont des souvenirs impérissables de cet artiste dont la réputation a dépassé les frontières du pays.

« C’est un grand choc et une grosse perte pour nous autres. Michel, c’était comme un mentor pour nous, les sculpteurs, a confié un de ses employés, Julien Doré. Marc, son fils, est encore là, et on va continuer », a-t-il enchaîné.

Quelques ouvriers volontaires étaient sur le chantier, hier, pour aider l’équipe dans ces circonstances exceptionnelles.

Michel Lepire et son fils Marc.
Photo courtoisie Carnaval de Québec
Michel Lepire et son fils Marc.

Un hommage en toute simplicité

Le destin aura voulu que Michel Lepire décède au même moment où son équipe mène, comme chaque mois de janvier, une véritable course contre la montre pour livrer un Palais de Bonhomme d’ici le début du Carnaval, le 26 janvier.

Un hommage sera rendu à l’homme sur le site même du palais, assure le Carnaval, mais la façon n’est pas encore déterminée.

« On va faire ça en respectant la famille et en toute simplicité, à l’image de Michel, mais avec beaucoup d’amour comme on lui connaissait », a indiqué Mélanie Raymond, en marge d’une rencontre de presse pour présenter les faits saillants de la résidence de Bonhomme cette année.

Le chantier du 64e Palais de Bonhomme où un hommage sera rendu à Michel Lepire.
Photo Jean-François Desgagnés

64e Palais de Bonhomme

  • Un concept inspiré des aurores boréales et du vent signé par deux étudiants au baccalauréat en architecture de l’Université Laval, Sandrine Arguin-Marchand et Daniel-Alexandre Bleau
  • Pensé spécialement pour la nouvelle expérience « immersive et interactive » OdyssTerre de Glace, par BlackOut Design, qui intégrera sons, lumières et projections.
  • Le plus imposant Palais de Bonhomme de la dernière décennie, dont tous les murs sont courbés.

En bref :

  • 1800 blocs de glace de 300 livres chacun
  • 250 tonnes de glace, au total
  • Superficie de 9600 pieds carrés
  • Le point le plus haut (une tour) atteindra 47 pieds
  • 14 jours sont nécessaires à la construction
  • 11 travailleurs, dont Marc Lepire

Ce qu'ils ont dit

«La journée d’hier [lundi] a été très dure. [...] Mais aujourd’hui [mardi], on est positifs, parce que je pense que Michel aurait voulu qu’on reste la tête haute. C’était un fonceur. Il est là avec nous autres et on continue.»

– Julien Doré, sculpteur chez Sculptures Michel Lepire

«C’est une onde de choc, une tragédie, rien de moins. On perd un artiste de talent incroyable. Michel est le maître dans cet art-là et en plus, il a eu la générosité de transmettre son savoir à son fils et à son petit-fils.»

– Mélanie Raymond, directrice générale du Carnaval de Québec