/slsj
Navigation

La STS amorce un virage pour réinventer la mobilité à Saguenay

«Accès libre» prévoit notamment un tarif unique pour les étudiants de l’UQAC

Le programme Accès Libre a été présenté en grande pompe hier lors d’une conférence de presse au Pavillon sportif de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Sur la photo, Nicole Bouchard (rectrice de l’UQAC), Josée Néron (mairesse de Saguenay), Jean-Luc Roberge (DG de la STS), Marc Pettersen (président du CA de la STS) et Mathieu Cox (président du MAGE-UQAC).
Photo Pierre-Alexandre Maltais Le programme Accès Libre a été présenté en grande pompe hier lors d’une conférence de presse au Pavillon sportif de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Sur la photo, Nicole Bouchard (rectrice de l’UQAC), Josée Néron (mairesse de Saguenay), Jean-Luc Roberge (DG de la STS), Marc Pettersen (président du CA de la STS) et Mathieu Cox (président du MAGE-UQAC).

Coup d'oeil sur cet article

La Société de transport de Saguenay (STS) va de l’avant avec son projet de modernisation du réseau de transport en commun et misera d’abord sur une offre renouvelée auprès des étudiants de l’UQAC afin de lancer ce qu’elle qualifie de « nouvelle philosophie » en matière de mobilité durable.

Outre un nouveau trajet direct reliant le boulevard Talbot au centre-ville qui visitera l’UQAC, le CIUSSS régional et le Cégep de Chicoutimi, le projet « Accès Libre » prévoit l’instauration de stationnements incitatifs dans les trois arrondissements, la construction d’une station intermodale de 7 M$, l’élaboration d’un système d’autopartage et même un projet-pilote de vélos en libre-service semblables aux BIXI montréalais.

« On le sait, l’automobile a le monopole. Il est maintenant temps de penser autrement. Même à Saguenay, on rencontre de plus en plus de congestion, mais aussi [un manque] de stationnement. Si on veut proposer une alternative valable à l’automobile, le transport collectif doit se réinventer », a expliqué en point de presse mercredi le directeur général de la STS, Jean-Luc Roberge.

RÉFÉRENDUM

L’autre aspect majeur de ce projet concerne directement les 6500 étudiants universitaires qui pourraient bien avoir à débourser 40 $ supplémentaires à même leurs frais d’inscription afin d’avoir un accès illimité à l’ensemble de ces services de transport.

La communauté étudiante représentée par le Mouvement des Associations Générales Étudiantes (MAGE-UQAC) doit ainsi se prononcer les 14 et 15 février prochains par voie de référendum afin d’entériner – ou non – cette hausse de 40 $ qui se traduirait pour la STS par des revenus garantis de 240 000 $ par session.

« Ce qu’on propose, c’est une réponse plus adéquate aux attentes des jeunes générations. C’est une façon de répondre à la fois aux enjeux environnementaux et l’adoption d’habitudes de vie plus saines », a mentionné la rectrice de l’UQAC, Nicole Bouchard.

LE PROJET IRA DE L’AVANT

Advenant le cas où les étudiants voteraient contre la proposition, la STS n’entend pas reculer et ira tout de même de l’avant avec le projet Accès Libre, le but pour la STS n’étant pas d’engranger des profits avec cette entente.

« Si le référendum ne passait pas, le projet va se poursuivre et les investissements vont se faire. On verra pour la suite. Si les étudiants ne votent pas oui et qu’on n’a pas le 240 000 $ par session, on continue. C’est prévu au budget de la STS », assure toutefois Jean-Luc Roberge.

Dans un souci de sensibilisation à l’alcool au volant, la STS a aussi pensé aux fameux partys universitaires du jeudi soir puisqu’un service de navettes est aussi dans les cartons, service qui permettrait aux étudiants de rejoindre la ligne directe de Chicoutimi et les terminaux de Jonquière et de La Baie.

Les 5 promesses du projet «Accès Libre»

1• Création d’une ligne d’autobus directe reliant le boul. Talbot au centre-ville de Chicoutimi avec fréquence de passage élevée aux heures de pointe.

2• Construction d’une station intermodale à l’UQAC au coût de 7 M$. La station accueillera, entre autres, un carrefour réservé aux transports en commun.

3• Instauration d’un système d’autopartage de vélos en libre-service et de véhicules électriques.

4• Construction de stationnements incitatifs dans les arrondissements Jonquière et La Baie pour favoriser la mobilité par le transport en commun à Saguenay.

5• Accès illimité à tous les services de la STS aux étudiants de l’UQAC en échange d’une cotisation automatique de 40 $ par session prélevée sur les frais d’inscription.