/sports/baseball/capitales
Navigation

Les Capitales devront se passer de Balbino Fuenmayor

Balbino Fuenmayor
Photo d'archives Agence QMI, ALEXANDRE DESROSIERS Balbino Fuenmayor

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitales de Québec ne s’attendaient pas nécessairement à revoir Balbino Fuenmayor à l’été 2018, mais sa signature avec l’organisation des Nationals de Washington au cours des dernières heures a confirmé que le talentueux cogneur s’était éloigné du Stade Canac. Du moins, pour le moment.

«On pensait qu’il rebondirait au Mexique ou en Asie, et finalement il a une troisième chance dans le baseball affilié», s’est réjoui l’entraîneur adjoint des Capitales Jean-Philippe Roy.

«C’est toujours la même histoire dans une ligue comme la nôtre : on est heureux pour le joueur, et on sait que ça nous fait une très bonne carte de visite pour le recrutement. En même temps, on sait qu’on perd un gros morceau que les amateurs et les joueurs aimaient beaucoup», poursuit Roy.

Fuenmayor était revenu à Québec à la fin de la dernière saison, après avoir évolué au Mexique en 2017 et avoir tenté sa chance chez les Royals de Kansas City les deux années précédentes. Il a notamment aidé les Capitales à remporter le titre des séries de la Ligue Can-Am en septembre dernier.

Doit-on mettre une croix définitive sur Fenmayor à Québec?

«Il ne faut jamais dire jamais, il aime la ville, mais on ne pense pas qu’il reviendra à court terme», croit Jean-Philippe Roy.

Cuba pour relaxer ?

L’entraîneur-chef Patrick Scalabrini, de son côté, a profité des plages de Cuba depuis quelques jours, en plus de débuter les négociations pour ramener les trois joueurs cubains de l’été 2017 (Blanco, Manduley et Gracial).

«Des gars qui se sont magnifiquement adaptés, qui adorent la ville, explique Roy. Il y a encore plusieurs défis avant de les revoir ici. Même s’ils étaient d’accord pour revenir, il faudrait que la fédération cubaine leur donne le droit d’évoluer à Québec. Ce n’est pas simple, mais la relation est bonne et on travaille fort».

Le cas Bérubé

Autre dossier que suivront attentivement les Capitales de Québec au cours des prochaines semaines, celui du lanceur Marc-Antoine Bérubé, récemment libéré par les A’s d’Oakland.

«Il garde espoir de continuer dans le baseball affilié, a expliqué Roy. Je pense qu’il est meilleur que ses chiffres de la dernière année, et c’est certain qu’on discuterait avec lui s’il montrait de l’intérêt à venir à Québec. Il pourrait éventuellement être un beau modèle pour les joueurs de la province, alors on se tient au courant.»