/news/green
Navigation

Incinérateur de Québec: des émissions polluantes hors-norme

La Ville de Québec a dévoilé vendredi par communiqué ces résultats provenant de la campagne d’échantillonnage menée en octobre dernier.
Photo d'archives Jean-François Desgagnés La Ville de Québec a dévoilé vendredi par communiqué ces résultats provenant de la campagne d’échantillonnage menée en octobre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec a mesuré que des quantités trop élevées de mercure, de dioxines et de furannes, des polluants nocifs, ont été rejetées dans l’air par l’un des fours de l’incinérateur.

Les concentrations moyennes de mercure mesurées à la sortie du four numéro 4 atteignaient les 27 ng/m³, alors que la norme est de 20.

Pour ce qui est des dioxines et des furannes, les émissions dépassaient de plus de 30 fois la norme, avec des concentrations de 2,5 ng/m³. Pour un des essais, le résultat a même dépassé 65 fois la norme établie.

La Ville a dévoilé vendredi par communiqué ces résultats provenant de la campagne d’échantillonnage menée en octobre dernier.

Elle affirme avoir pris les mesures nécessaires pour atténuer la situation, dès le 15 décembre.

Un four sur quatre est présentement éteint pour son entretien annuel.

« Les résultats de la campagne d’échantillonnage démontrent bien l’importance des investissements qui doivent être faits pour améliorer le fonctionnement de l’incinérateur », fait valoir la Ville, qui rappelle qu’elle s’est dotée l’an dernier d’un plan de réduction des émissions polluantes.

Ce plan prévoit l’installation d’une « unité de charbon actif spécifique pour chaque four ».

Le four numéro quatre sera doté en priorité de cette unité.

D’ailleurs, son entretien commencera le 16 février et il sera remis en fonction à la fin mars.