/news/politics
Navigation

La hausse de 35% des taxes ne passe pas à Stoneham

Plusieurs commerçants sont furieux et veulent forcer la municipalité à revoir son budget 2018

Les commerçants de Stoneham vont subir une augmentation draconienne de leur compte de taxes en 2018, alors que les citoyens s’en tirent avec un gel des taxes résidentielles.
Photo Jean-François Desgagnés Les commerçants de Stoneham vont subir une augmentation draconienne de leur compte de taxes en 2018, alors que les citoyens s’en tirent avec un gel des taxes résidentielles.

Coup d'oeil sur cet article

Consternés par la hausse inattendue de 35 % des taxes d’affaires qui vient d’être décrétée à Stoneham pour l’année 2018, des commerçants veulent faire reculer la municipalité.

Le nouveau maire Claude Lebel et les six conseillers ont adopté à l’unanimité, mercredi soir, un budget qui fera pourtant bien des heureux dans la municipalité puisque les propriétaires de maisons et condos auront droit à un gel de taxes résidentielles.

Les commerçants, cependant, n’ont pas eu la même veine. Ils subiront une hausse aussi brutale que soudaine du taux de taxation foncière qui passera de 83 sous à 1,12 $ (+ 35 %) pour chaque tranche d’évaluation de 100 $. Pour le supermarché IGA, évalué à plus de 3 M$, cela se traduira par une hausse d’environ 10 000 $, évalue son propriétaire Benoît Boulianne.

« Le maire veut attirer des nouveaux commerçants en ville puis il nous annonce 35 % d’augmentation », a-t-il déploré, estimant qu’il envoie ainsi un signal contradictoire aux investisseurs potentiels. « Il s’imagine qu’on est tous des riches pour augmenter nos taxes comme ça. Ça n’a pas de sens... »

Le Journal a appris la nouvelle à plusieurs commerçants incrédules qui étaient sous le choc jeudi. Certains ont même éclaté de rire au bout du fil, croyant qu’il s’agissait d’une blague.

« Là, je l’apprends et j’ai juste le goût de pleurer. Ça va faire mal. C’est épouvantable », a réagi à chaud la présidente du regroupement des gens d’affaires de Stoneham, Sophie Garneau. « Il y a certains petits commerces, comme des entreprises de services, qui vont y penser deux fois avant d’avoir pignon sur rue, puis ils vont probablement fermer », anticipe-t-elle.

Des billets de ski plus chers ?

« Personne n’en avait entendu parler et ne l’avait vu venir. Alors c’est assez surprenant », a réagi la directrice régionale des ventes et du marketing de la Station touristique Stoneham, Sandra Nadeau.

Le plus gros employeur de la municipalité s’attend à une hausse de taxes d’au moins 30 000 $ qui risque d’être refilée aux consommateurs sur le prix des billets au centre de ski.

Mme Nadeau garde toutefois espoir de faire renverser la décision puisque le maire Lebel, qu’elle a interpellé rapidement, aurait démontré de l’ouverture. « Il m’a dit qu’il y a une possibilité qu’on ait des négociations. Il est conscient que ça a un gros impact ».

Rattrapage justifié, dit le maire

Le maire Lebel estime que les commerçants de Stoneham ont été « sous-taxés » pendant plusieurs années, justifiant ainsi le rattrapage spectaculaire. « On avait énormément de retard. C’en était presque gênant. Là, on se rapproche des autres villes, mais si on regarde autour, on est encore extrêmement compétitifs », a-t-il plaidé.

Conscient de la contestation, il n’a toutefois pas écarté, en entrevue, d’amender le budget 2018 ou de proposer des mesures compensatoires pour « moduler » la hausse de taxes dans certains cas extrêmes.

BUDGET 2018

  • Gel des taxes résidentielles
  • Hausse de 35 % de la taxe foncière commerciale (0,83 $ à 1,12 $/100 $ d’évaluation)
  • Le budget s’élève à environ 13 M$
  • La dette nette de la municipalité s’élève à près de 23 M$
  • La Ville déboursera plus de 2,5 M$ pour sa dette (capital et intérêts) en 2018

Source : En l’absence de documents officiels qui n’avaient toujours pas été rendus publics en soirée, jeudi, toutes les données nous ont été communiquées par le maire Claude Lebel.

DES RÉACTIONS

« Je ne pense pas que les employés seront touchés, mais il va falloir que cet argent-là soit pris à quelque part. C’est le consommateur qui va acheter son billet de ski qui va peut-être payer cette différence-là. »

– Sandra Nadeau, Station touristique Stoneham

« C’est vous qui me l’apprenez. Comme ça, à chaud, je trouve ça très dur, mais on va réfléchir à tout ça. »

– Pascal Chazal, Pascal Le Boulanger

« Je n’en reviens pas. Ce qui va arriver, c’est qu’il va y avoir des panneaux à vendre partout. Ça va être le début de la fin. Les unités ne seront plus rentables et les propriétaires vont finir par les vendre. »

– Geneviève Ajas, Les Chalets Alpins

« On veut augmenter les services pour ces entreprises-là. On veut mettre sur pied un comité de développement économique, et tout ça, ça va nécessiter des fonds. »

– Claude Lebel, maire de Stoneham-et-Tewkesbury