/news/green
Navigation

Dame Nature perd la tête

Pluies abondantes, verglas et maintenant tempête de neige sur le Québec

FD-INONDATIONS-BEAUPORT
Guy Martel/Agence QMI La rivière Montmorency est sortie de son lit dans le nord de Beauport comme ici, rue de Cantaloup.

Coup d'oeil sur cet article

Le cocktail météo qui s’abat sur le Québec se terminera samedi par une tempête de neige et une chute vertigineuse des températures, 24 heures après avoir tenu en haleine de nombreux riverains inquiétés par une crue des eaux digne du printemps.

Plusieurs rivières ont atteint, vendredi, un niveau critique dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches sous l’effet des pluies abondantes et des températures largement au-dessus du point de congélation.

Au nord de Québec, le couvert gelé de la rivière Montmorency a cédé, causant d’importants amoncellements de glace et faisant craindre la formation d’un embâcle.

« On voit ça parfois en février, mais en plein milieu de l’hiver, en janvier, surtout avec le froid qu’on a eu, je n’ai jamais vu ça », s’étonnait Pierre Grenier, un résident de l’île Enchanteresse, à Sainte-Brigitte-de-Laval.

Le cours d’eau est finalement sorti de son lit en fin d’après-midi dans les rues des Trois-Saults et de Canteloup, à Beauport, encerclant environ trente résidences. Des équipes nautiques du Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec ont porté secours à quelques personnes, et la Croix-Rouge a été demandée pour prendre en charge des sinistrés.

Les pompiers de Québec n’étaient toutefois pas en mesure d’évaluer les dégâts aux résidences, tard en soirée.

Sylvain Ménard a dû évacuer sa résidence de la rue des Trois-Saults en raison du risque d’embâcle.
Photo Dominique Lelièvre
Sylvain Ménard a dû évacuer sa résidence de la rue des Trois-Saults en raison du risque d’embâcle.

Retour à la normale

D’autres débordements ont aussi été rapportés sur la route 112, en Chaudière-Appalaches, et à Beaupré, où la rivière Sainte-Anne s’est faite menaçante. « On devrait connaître un pic au cours de la nuit, mais demain [samedi], tout devrait revenir à la normale », a mentionné France-Sylvie Loiselle, de la Sécurité civile.

Vers 17 h, il était déjà tombé 25 mm de pluie dans la région de Québec et même 50 mm dans la réserve faunique des Laurentides, selon Environnement Canada. Les averses devaient se changer en pluie verglaçante durant la nuit pour ensuite se transformer en neige samedi.

Par ailleurs, le mercure a grimpé à 10 °C à Québec, surpassant le record de 8,3 °C établi il y a plus de 100 ans, en 1885. Il connaîtra une chute tout aussi vertigineuse aujourd’hui alors qu’il doit faire -7 °C, un écart de près de 20 degrés.

L’hiver reprend ses droits

L’hiver terminera de reprendre ses droits avec la venue samedi d’un système en provenance de l’est des États-Unis qui apportera d’importantes accumulations de neige. « Ce n’est pas le même genre dépression qui nous avait frappés en début d’année. Celle-là sera beaucoup moins intense, même si elle apportera beaucoup de neige », affirme le météorologue Bruno Marquis, d’Environnement Canada.

La région de Québec doit s’attendre à recevoir des accumulations de 20 à 30 cm jusqu’à samedi soir. Des quantités similaires attendent Chaudière-Appalaches, le Saguenay–Lac-Saint-Jean et l’est du Québec.