/weekend
Navigation

5 choses à savoir sur JFK

Coup d'oeil sur cet article

John F. Kennedy s’apprête à reprendre vie sur la scène de la Place des arts grâce à l’opéra américain JFK. Voici cinq choses à savoir sur le spectacle relatant les dernières heures du 35e président américain aux côtés de son épouse Jacqueline Kennedy.

Matthew Worth et Daniela Mack se partagent la vedette 
dans cet opéra américain 
retraçant les derniers moments de John F. Kennedy.
Photo courtoisie, Karen Almond
Matthew Worth et Daniela Mack se partagent la vedette dans cet opéra américain retraçant les derniers moments de John F. Kennedy.

1• Une création originale

Créé il y a à peine deux ans, l’opéra JFK est le fruit d’une collaboration entre le compositeur américain David T. Little et le librettiste canadien Royce Vavrek. Les deux hommes avaient attiré l'attention du public en 2012 avec Dog Days, une production mêlant opéra et rock, présentée d’abord aux États-Unis, puis en Europe.

2• Derniers moments

Plutôt que de passer en revue toute la carrière politique de John F. Kennedy, de son ascension jusqu’à son décès, les créateurs David T. Little et Royce Vavrek ont choisi de se concentrer sur les 12 heures précédant son assassinat. On retrouvera donc le président et son épouse, Jacqueline Kennedy, dans les tout derniers moments passés ensemble à l’intérieur de leur chambre d’hôtel.

Photo courtoisie, Karen Almond

3• Dans la peau de...

C’est le baryton américain Matthew Worth qui se glisse dans la peau du ­défunt président américain depuis la création de l’opéra JFK en 2016. Il n’en est d’ailleurs pas à sa première ­production à saveur politique; il a incarné le sergent Raymond Shaw dans l’adaptation lyrique du roman The Manchurian Candidate. La mezzo-soprano Daniela Mack assure quant à elle le rôle de Jacqueline Kennedy.

4• Les critiques ravies

Lors de sa première mondiale au Texas en avril 2016, l’opéra JFK a été louangé par la critique américaine. Le New York Times a utilisé les mots « provocant », « ambitieux » et « envoûtant » pour décrire l’œuvre de David T. Little et Royve Vavrek, tandis que le Los Angeles Times l’a qualifiée d’«opéra moderne grandiose ».

Photo courtoisie, Karen Almond

5• Avec l’OSM

Même si les principaux interprètes sont américains, la musique de l’opéra JFK sera jouée par l'Orchestre symphonique de Montréal. Les musiciens de l’OSM seront dirigés par le chef d’orchestre Steven Osgood, qui en sera à sa première visite dans la métropole.

♦ L’opéra JFK sera présenté à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des arts du 27 janvier au 3 février. Les ­représentations sont en anglais, accompagnées de surtitres français et anglais.